Archives mensuelles : décembre 2008

Belle Année 2009 !!

image

A tous les amoureux du parfum, je dédie cette citation d’Edmond Roudnitska, parfumeur de grand talent : « Le parfum est un  acte de pensée poétique. »

Cette belle pensée est mon souhait pour 2009 : du neuf, du beau et de l’inspiré !

Merci de vos visites toujours plus nombreuses et merci de vos commentaires toujours appréciés !!

Très belle et très sereine année 2009 à vous tous ! Parfumez – vous avec délectation !

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Notes de tête

Portrait d’une éclectique fantaisiste et atypique : Antigone Schilling

 

 image Antigone Schilling est journaliste, plusieurs fois distinguée par le Prix Jasmin, récompensant les meilleurs papiers de l’année sur le parfum. C’est ainsi que je l’ai connue. Mais, à la fréquenter davantage, on découvre qu’Antigone est aussi styliste, collectionneuse, férue d’art plusieurs fois diplômée et co-fondatrice de la revue Faux Q, semestriel culturel et thématique. Antigone est une personnalité que l’on ne peut oublier, dès le premier regard ! Son style n’appartient qu’à elle : coiffée de chapeaux extraordinaires, elle porte des tenues extravagantes et hors du temps ! Elle se met en scène au travers de ses vêtements, qui bien plus qu’une armure, sont son oriflamme. Une bannière d’apparat qui la définit et la résume.

En effet, Antigone est aussi collectionneuse de mode, amatrice éclairée du rare et du beau. Elle a fait son apprentissage du métier de modiste dans l’atelier d’Akio Hirata et gagne un premier prix au concours de l’école. Sa passion pour les chapeaux s’exprime sur de nombreuses réalisations : Exposition de chapeaux en hommage à l’art contemporain (Tokyo 1990) ; Chapeaux pour le théâtre : Madame de Sade de Mishima (1991), mise en scène Sophie Loucachevsky et spectacles au Petit Odéon (1994-95) ; Chapeaux, pièces uniques, pour les boutiques Maria Luisa, Joseph à Londres et le Concept Store Assistant de J-C. de Castelbajac.

Du chapeau au costume, le pas est vite fait et Antigone est également styliste mode et beauté. A son actif : la série The Hunger dirigée par Tony et Ridley Scott et présentée par David Bowie. Le portrait de Dorian Gray avec Malcom Mac Dowell, One way out avec James Bellushi. Chacun sa nuit (2006) de Pascal Arnold et Jean-Marc Barr.

Tout en étant collaboratrice de différents titres en mode et beauté en tant que journaliste, Antigone fonde en 2007 avec une joyeuse et compétente troupe d’amis, un magazine qui leur ressemble : Faux Q. Ce magazine culturel et thématique de grande qualité est éclectique, atypique, pointu et décalé. Organisée en association loi 1901, Faux Q rassemble des passionnés, une équipe de six non contributeurs « révolutionnaires », qui partageaient l’envie de « créer, de s’amuser, d’être différent ». Le prochain – le N°4 – sort en kiosque fin janvier : ne le ratez pas ou sinon allez sur le site : fauxq.vitriol-factory.com !

Antigone s’est livrée au jeu de la question, sans torture et avec délectation, suivant le bon Marcel Proust avec sincérité ! Je la remercie de cette contribution, qui n’est pas « faux cul » du tout  ! Antigone_Schilling

  1. Le principal trait de votre caractère ? Fantaisie
  2. Votre rêve de bonheur ? Argent et chocolat
  3. La musique qui vous transporte ? Aucune
  4. Votre couleur préférée ? Le noir
  5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? Antigone, fille d’Oedipe
  6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? Alice au pays des merveilles
  7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? ??????
  8. Le lieu qui vous ressemble ? Mon bureau
  9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? Chapeau
  10. Un livre que vous ne quittez pas ? A rebours (Huysmans), L’éloge de l’ombre (Tanizaki) et Ada (Nabokov).
  11. Votre peintre préféré ? La toile qui vous emballe ? Klee . /Les portraits de femmes de Cranach
  12. Le plus délicieux moment de la journée ? Les multiples pauses chocolat
  13. Votre repas idéal ? Foie gras poêlé avec figues
  14. Votre boisson favorite ? Jus de carotte
  15. Avez-vous un parfum fétiche ? Aujourd’hui cuir Améthyste (Armani Privé) mais je n’oublie pas Fracas (Piguet), Sables (Goutal), Brin de réglisse (Hermès), Eau noire (Dior), ….
  16. Votre première rencontre avec un parfum ? L’eau de Rochas à 12 ans
  17. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? Jean-claude Ellena, Francis Kurkdjian, Michel Almairac, Annick Ménardo…
  18. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez?

    Il en faut pour tous les goûts, y compris le mauvais qui n’est pas le même pour madame Michu et la princesse de Clèves

  1. Votre devise ? j’achète donc je suis
  2. Etat présent de votre esprit ? Contente d’être en vie

8 Commentaires

Classé dans Personnalités

Les Ateliers Olfactifs Jovoy au Printemps du 22 au 27 décembre 2008

imageLa maison Jovoy vous accueille

Au 1 er étage du Printemps de la beauté

Du Lundi 22 au Samedi 27 décembre 2008.

Pour créer et repartir avec son parfum éphémère.
Participer à l’Atelier olfactif d’une heure.

100 euros

sur rendez-vous : tel 01 42 86 03 16

www.jovoyparis.com

Le principe est le suivant :

Réalisé en collaboration avec les Parfumeurs de Robertet, Jovoy vous invite a partager une expérience olfactive unique autour de plusieurs bouquets, représentant les principales familles olfactives:

Hespéridés, Chypres, Floraux, Ambrés et Boisés.

Ne sont retenues que les notes qui vous plaisent, puis, après un diagnostic plus personnel, votre parfum éphémère est réalisé sous vos yeux.

 image

Étape 2: Après un diagnostic personnel (série de questions pour définir comment vous imaginez votre parfum, sa puissance, le message que vous souhaitez communiquer …).

Jovoy assemble votre parfum, à l’aide de concentrés, du matériel adapté, et de leur emblématique flacon Perlinette, (dont le verre est révélé à vos yeux en exclusivité).

Étape 3: Votre parfum ainsi pesé, est serti manuellement et habillé d’une frette et d’un bouton poussoir doré. Le capot de la collection des 7 Parfums Capitaux vient coiffer l’ensemble.

Cet atelier olfactif est réalisé par un des créateurs des parfums Jovoy, formé à l’exercice par les parfumeurs de Robertet SA (partenaire technique privilégié de la Maison Jovoy).

Étape 4: Votre Parfum éphémère vous est enfin offert, ainsi que les échantillons des 7 Parfums Capitaux.

Présentés dans leur symphonie de couleurs, vous pourrez alors confronter votre vision des familles olfactives avec les concepteurs de Jovoy.

1 commentaire

Classé dans Notes de tête

Portrait d’ un auteur de parfums : Serge LUTENS

006_Serge_Lutens_Portrait   Serge Lutens rêve la vie au travers de ses parfums. Il voyage en solitaire dans le temps, dans l’espace, dans les essences. Poète de l’odeur,  il signe  une parfumerie d’ auteur , dont il a seul le secret. Aux yeux de la société, il vit comme un ermite à l’abri d’un palais fermé,   dans son laboratoire de parfums à Marrakech, au coeur de la Médina. Mais sa solitude est son luxe et son monde à lui est peuplé de personnages fantasques et imaginaires, dont il nous raconte les histoires. « Pour vous belles éthérées ! Peau blanche et serge noire… » vient-il d’ écrire pour présenter sa dernière création « Serge Noire ». Un parfum incandescent, dont il rappelle avec humour que le nom ne présente pas de faute d’ orthographe !

Les parfums sont son encre, son écriture. « Je ne pars jamais d’ une odeur : le parfum n’ appartient pas qu’ à l’ olfactif. Il est littéraire », dit-il. Artiste aux multiples talents reconnus, il est un esthète en quête d’ essentiel, qui va chercher en lui chaque inspiration. Plusieurs années et beaucoup de silence sont nécessaires à la création d’ un parfum, qui ne peut selon lui que naître de l’ introspection. En 1982, il crée chez Shiseido son premier parfum, Nombre Noir, dont le flacon noir aux lignes épurées contient déjà tout son style.  En 1990, Féminité du Bois  jaillit de son monde érudit et inaugure un genre inédit autour du cèdre de l’Atlas. Pour mettre en scène son parfum, Serge Lutens crée sous les arcades du Palais Royal un lieu unique et symbolique, dont il imagine la décoration dans  les moindres détails. Un endroit mythique et lunaire, qui fut inauguré en 1992. Depuis 16 ans, Serge Lutens a composé une succession bien orchestrée de quarante – six parfums singuliers aux noms et aux senteurs inattendues. Ambre Sultan, magistralement sensuel et oriental, est un des fleurons de cette collection de parfums rares. Le prochain, « Nuit de Cellophane », un osmanthus de Chine où le jasmin aurait « volé l’écorce de la mandarine », se dévoilera à nous début janvier en exclusivité aux salons du Palais Royal !

002_Serge_Lutens_Portrait Par de fortes convictions et avec beaucoup de courage, Serge Lutens a redonné au parfum ses lettres de noblesse. Libre, il continue d’ aller hors des sentiers battus, à la  recherche de l’ enchantement, dans un effort perpétuel de création et de perfection. Le parfum nourri de son passé, se met à avoir de l’ avenir,  à se redécouvrir riche de matières oubliées. Serge Lutens fait du parfum un luxe véritable, davantage qu’ un simple écart. Grâce à lui,  le parfum est entré en résistance et touche L’ Idéal, celui de la beauté, que Serge Lutens définit comme « le moment où vous relevez la tête, où vous prenez conscience de ce que vous êtes. »  

Serge Lutens est un être rare, que je remercie d’ avoir accepté de répondre au questionnaire de Proust !

 

003_Serge_Lutens_Portrait 1. Le principal trait de votre caractère ? Une recherche critique de ma vérité, hélas, impossible à trouver.

2. Votre rêve de bonheur ? Je n’en rêve pas, il se présente. Son nom lui a fait beaucoup de tort.

3. La musique qui vous transporte ? De Duke Ellington à Coleman Hawkins, en passant par Bach, Mozart, y compris pas mal d’autres… elle me pénètre.

4. Votre couleur préférée ? Le noir la contient : le violet bleuté.

5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? Tous ceux qui arrivent et continuent de s’exprimer grâce et contre une opposition effrayante.

6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? Le Bon Dieu, le Diable et ceux qui s’en servent bien.

7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? Rimbaud parce qu’il disparait, Mishima par son sepuku, Genet parce que sa démarche est désespérée. Ceux qui veulent aller plus loin, ceux qui devinent qu’ils ne peuvent aller plus loin.

8. Le lieu qui vous ressemble ? Ils me ressemblent à l’instant où je les formule et les quitte. Les lieux sont en moi.

9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? Un livre mais il change.

10. Un livre que vous ne quittez pas ? Les livres que j’aime me quittent, mais demeurent en moi.

11. Votre peintre préféré ? La toile qui vous emballe ? Je ne peux répondre par une personne ni par une toile. C’est l’intensité et la formulation qui peut m’enthousiasmer. Je pourrais dire « Les demoiselles d’Avignon » de Picasso, le coup de rasoir dans la toile blanche de Fontana, ou « Scène de rue berlinoise » de E. Kirchner.

12. Le plus délicieux moment de la journée ? Il n’est pas fixé. Il est selon.

13. Votre repas idéal ? Une fine de Claire minuscule, avec une perle prodigieuse !

14. Votre boisson favorite ? L’eau gazeuse ou le champagne.

15. Avez-vous un parfum fétiche ? Fétiche non, mais je porte « Cuir Mauresque ».

16. La matière première naturelle qui vous inspire le plus ? Toutes celles qui grésillent en brûlant.

17. Votre première rencontre avec un parfum ? La méfiance, le nez est un évaluateur, puis…

18. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? Le style s’acquiert. On n’y est pour rien. Je me suis intéressé aux parfums parce que ceux que je sentais, ne me donnaient pas la réponse que j’attendais.

19. Votre palette idéale ? La nuit, les étoiles, un sous-bois, une mer profonde.

20. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez? Il ne le savait pas : c’était un précurseur !

21. Quelle est votre vision du parfum de demain ? Il est une réaction et par la conception, une action. Les questions de l’abus donnent toujours la réponse.

22. Votre devise de parfumeur ? C’est le parfum qui donne la réponse. Il est la devise, il la donne.

23. Etat présent de votre esprit ? Joyeusement désespéré !

Parfums Serge Lutens, Salons du Palais Royal. 25, rue de Valois. 75 001 Paris. Tél. : 01 49 27 09 09

Poster un commentaire

Classé dans Personnalités

Ego Facto : la symphonie parfumée de Pierre Aulas

02_Portrait_Pierre_Aulas On n’est jamais mieux servi que par soi-même :  Pierre Aulas a fait  sien ce proverbe, après des années passées au marketing, puis au  conseil olfactif de marques prestigieuses, comme les parfums Thierry  Mugler, Chloé, ou Jil Sanders…
Flash-back : Pierre  fait ses classes dans les grands groupes de  distribution avant d’affiner son nez à Grasse puis chez Firmenich. 
Il découvre toutes les facettes du métier, des senteurs pour les  gels douche à l’évaluation de futurs parfums. Avec une marraine en  or, Vera Strübi, PDG historique de Thierry Mugler parfums, qui sera  sa première fan pour Ego Facto.
« Durant mes années de conseiller olfactif, mon rôle était  de 
conjuguer la création d’un jus et sa cohérence avec les valeurs-
symboles de la marque. Après sept ans de développement, j’ai 
gardé dans les narines une foule de formules que personne n’a osé 
sortir. Et quelle frustration ! J’ai donc hypothéqué mes biens 
pour donner leur chance aux meilleurs projets, que j’ai 
retravaillés : ces sept jus sont tous mes bébés, avec un favori, « 
Prends garde à toi » ».

Cette affirmation de la belle Carmen de Bizet dévoile l’autre   passion de Pierre Aulas, la musique. Il parle ce langage si proche de  celui du parfum depuis ses débuts de pianiste, à sept ans, avant de  devenir chanteurlyrique, et d’officier six années au chœur de  l’Orchestre de Paris, en parallèle de ses partitions parfumées. Le déclic de traduire ses émotions en parfums a lieu en 2003, lors  d’une nuit l’été torride, au festival de musique de Baalbek, au  Liban : le baryton se produit justement dans Carmen ; entre deux répliques, il écoute, ému, le refrain de la habanera, dans ce  temple à ciel ouvert. Dans sa tête, le chant de la mezzo-soprano  s’entremêle avec d’autres notes, celles d’un floral aromatique  provocant. L’aventure commence, et en bon chef d’orchestre, Pierre  Aulas s’entoure des meilleurs nez pour créer des parfums à  histoire : Jean et Aurélien Guichard, Anne Flipo, Dominique Ropion,  Alberto Morillas et Laurent Bruyère sont les virtuoses de ses sept 
créations.
 prends_garde_a_toi «J’ai choisi ce titre Ego Facto car je perçois le parfum comme 
un prolongateur de la personnalité.  Chacun de mes jus affiche un  partis pris olfactif tranché, évoqué par son titre. La fantaisie  n’est pas incompatible avec le luxe !». Ainsi, Prends garde à  toi, écrit à quatre mains par les Guichard père et fils,   s’adresse à une femme insoumise. À l’accord jasmin-patchouli  s’ajoute un  zeste frondeur d’huile essentielle d’ortie, clin  d’oeil à « qui s’y frotte s’y pique », sur fond de sable  chaud, évocateur de l’arène fatale à Carmen… Les intellectuels insaisissables s’identifieront, eux, à «Jamais  le dimanche», signé Alberto Morillas : une envolée ozonique  sur  lit d’encens et de marijuana, pour un sillage subversif…Chaque parfum est théâtralisé par le titre, le parti pris olfactif,  un packaging inédit et un bouchon en cristal massif taillé à la  main.  «Pour conter une histoire parfumée, le luxe est 
indispensable, sinon, la magie n’opère pas « conclut Pierre Aulas, 
musicien des senteurs… Les sept parfums d’Ego Facto, à découvrir chez Marionnaud  fin  janvier.
Garance

14 Commentaires

Classé dans Backstage