Archives mensuelles : août 2013

« La légende de Shalimar » : une splendeur signée Bruno Aveillan pour Guerlain

 

C’est une merveille, une vision onirique sortie tout droit d’un conte d’Orient, magnifiquement conçue et réalisée pour Guerlain par Bruno Aveillan, réalisateur, photographe et artiste plasticien, à qui l’on doit aussi « L’Odyssée de Cartier ». Une équipe et un matériel dignes d’un long-métrage et une centaine de personnes ont été mobilisés pour réaliser ce film féérique, interprété par l’égérie de Guerlain, Natalia Vodianova. Elle a cette grâce naturelle, cette séduction idéale pour incarner un mythe, celui de Mumtaz Mahal, cette princesse de légende qui a inspiré le plus bouleversant des monuments dédiés à l’amour, le Taj Mahal, mausolée de marbre où rêvent de se recueillir les amoureux et qui a inspiré l’un des plus beaux parfums au monde : Shalimar de Guerlain devenu à son tour une véritable légende de la parfumerie.

C’est au Rajasthan, dans les splendeurs du « pays des Rois », que la légende de Shalimar a été tournée. Là où tout a commencé, il y 400 ans … A l’apogée de la dynastie moghole, Shalimar était le nom donné aux jardins parfumés de Srinagar, Lagore et Kapurthala. Le nom Shalimar signifie en sanscrit « demeure de l’amour », tant ces jardins représentaient le paradis sur terre.  L’empereur moghol qui régnait sur l’Inde au XVIIème siècle, le Shah Jahan et son épouse favorite Mumtaz Mahal s’y sont aimés dans cette luxuriance végétale. Cette histoire et cette palette de douceurs olfactives inspirèrent Jacques et Raymond Guerlain pour la création du parfum Shalimar en 1921, qui devint dès sa sortie en 1925 un immense succès.

A la manière d’un parfum, tout en intensité, en volutes de la mémoire et en émotion, le film raconte ce qui fit de ce parfum un chef d’œuvre, un songe éveillé, une fantasmagorie. Les références aux odalisques sensuelles et voluptueuses de Delacroix et Ingres, la somptuosité des décors naturels, la lumière sublime, la présence du Taj Mahal – hymne à la fidélité et magie de l’amour – nous touchent dans ce film car ils sont les échos de nos désirs profonds et demeurent des symboles éternels. Mais plus encore, tout se joue dans le regard magnétique de Natalia, qui incarne cette princesse belle, aimée mais disparue prématurément. Son regard, alors qu’elle traverse le lac à bord d’une frêle embarcation à tête de paon, est chargé d’émotion et de nostalgie. Son abandon nous ébranle car il suggère de manière subliminale et sensible la disparition de l’héroïne, qui rendit le Shah Jahan inconsolable.

Ce vrai film, qui n’a rien d’ une pub, raconte cette histoire d’amour légendaire, dans une débauche élégante de moyens : on est ébahi par les éléphants lourdement chargés, qui rappellent les 5000 utilisés pour transporter les marbres du Taj Mahal. Ce monument mythique, que l’on voit jaillir des eaux dans une séquence finale vertigineuse. On admire une équipe de grands talents : Hans Zimmer pour la musique envoûtante,qui accompagne les images comme un souffle en crescendo.  La créatrice de mode Yiqing Yin, qui a créé les costumes d’une grande beauté et justesse. Les effets spéciaux aussi spectaculaires que poétiques qui ont été conçus par Digital District.

tumblr ms539tibtG1sfs090o1 1280 550x358 LA LEGENDE DE SHALIMAR Bref, je ne vous en dirai pas plus pour ne pas briser votre surprise mais “La Légende de Shalimar” est un grand film, tourné en 35 mm et en anamorphique. La première diffusion aura lieu le 28 août sur TF1 mais une campagne média, des bandes – annonces, des diffusions dans les salles de cinéma en lumière éteinte complèteront le dispositif. « La Maison Guerlain change d’échelle, souligne son président Laurent Boillot. Ce film, fresque sublime au souffle épique, est l’expression de notre désir de renforcer notre statut de maison de luxe ». Il ne nous en faut pas plus pour nous convaincre du renouveau chez Guerlain et de penser que seules les belles histoires font les beaux parfums. C’est l’épaisseur du rêve, face au temps qui passe.

Poster un commentaire

Classé dans Notes de tête