MISS DIOR de CHRISTIAN DIOR (1947)

 

clip_image002[6]Les « années Dior » commencèrent un dimanche d’hiver avenue Montaigne. Alors que tout Paris grelotte par -13°, le « New-Look » naît sous les yeux émerveillés d’un public choisi et invité dans un hôtel particulier au 30, avenue Montaigne le 12 février 1947.

Dans les salons de style Louis XVI aux tons gris perle, un homme entre deux âges mais pas inconnu du milieu de la mode, venait de faire une révolution en imposant au monde une nouvelle silhouette de la femme, toute en ampleur, grâce, élégance et féminité. Le style Dior était né que Carmen Snow, rédactrice en chef de Harper’s Bazaar avait défini par ses paroles désormais légendaires : « It’s a révolution dear Christian, your dresses have such a new look ! ». Une nouvelle légende dans le monde du luxe était née, consacrée dès 1947 par l' »Oscar de la Couture », reçu des mains de Neimann Marcus à Dallas (USA). En 1950, la maison Dior réalise 55% des exportations de la haute couture française.

clip_image002[8]Les débuts de Christian Dior dans la haute couture furent un triomphe international. Cet homme de quarante et un ans, ancien styliste chez Lelong, avait comme unique souhait de « créer une petite maison de couture discrète, pour des femmes vraiment élégantes, triées sur le volet (…) ». Le patron du textile Marcel Boussac lui avance les fonds pour ouvrir sa maison de couture et met à sa disposition un stock immense de tissu. Le rare se mêle au beau et Christian Dior peut alors révolutionner la tournure féminine … par un retour à la tradition, à une esthétique qui rappelait celle du XVIIIème siècle !

clip_image002Christian Dior souhaitait dès 1946 lancer un parfum afin « d’entourer chaque femme d’une féminité exquise, comme si chacune de mes robes, disait-il, une à une, émergeait du flacon ». Pierre philosophale de son univers, le parfum était à ses yeux le complément indispensable de sa couture, l’accessoire qui prolongeait son style, l’empreinte invisible de son « New Look ».

« Je pense être créateur de parfums aussi bien que créateur de haute couture, disait-il. Je suis devenu parfumeur pour que l’on ait qu’ à déboucher un flacon pour imaginer toutes mes robes, et afin de construire, pour chaque femme que j’habille, un sillage à son inoubliable aura. »

Inspiré du « Chypre » de Coty (1917), Christian Dior souhaitait un parfum frais mais sensuel, jeune mais indémmodable. Avec un ami Serge Heftler-Louiche, ancien président des Parfums Coty, il fonde les parfums Christian Dior et lance en 1947 « Miss Dior ». Chrsitian Dior en fait lui-même une jolie description : « Miss Dior est léger, frais et vif, depuis les premières notes de galbanum et de gardenia, rehaussées par l’impertinence de la sauge. Puis, s’enroulant dans l’espace parfumé, le charme insaisissable du jasmin, de la rose et du néroli se mêle aux en voûtantes harmonies du patchouli et du ciste-labdanum, tendis que la chaleur veloutée de la mousse de chêne s’attarde dans l’air. »

Miss Dior fit son entrée dans le monde, habillé de cristal de Baccarat dans un flacon « très couture », dessiné par Fernand Guéry-Colas. Ce flacon-amphore décliné en trois couleurs (bleu, blanc, rouge) symbolisait les courbes harmonieuses de la ligne « corolles » du New-Look » : délicat cabochon posé sur une fine encolure, arrondi gracieux du corps descendant jusqu’à son pied léger. Ce parfum capturait l’esprit des jeunes-filles modernes, fraîches et fougueuses. Miss Dior était l’une d’entre elles, peut-être même leur égérie ?

Pendant la première année de production, les Parfums Christian Dior produisirent seulement deux cent quatre-vingt-trois flacons de ce nouveau parfum. Un luxe donc très confidentiel pour l’époque, même si la taille des entreprises était infiniment plus petite que de nos jours. Mais la demande affluait et la petite usine près de Paris avait du mal à satisfaire la demande, d’autant que le flacon de Baccarat ne pouvait être produit en grande quantité. Christian Dior dut changer la présentation de son parfum.

Miss Dior Alors qu’il imaginait la collection « Verticale » en 1950, il dessina un flacon « coupé comme un tailleur », au motif pied de poule, réalisé en cristal par Baccarat. Ce motif gravé en relief sur le flacon de verre dépoli symbolisait pour Christian Dior, le contraste entre la chaleur et la fraîcheur de Miss Dior. Et c’est sans doute sur les contrastes qu’est basé l’intemporalité de ce flacon qui rejoint celle de son parfum : charme et austérité, force et féminité. Le goulot du flacon était orné d’un petit noeud papillon, le même que celui porté par le cygne, première image des Parfums Dior imaginée par René Gruau. Le petit noeud papillon tantôt blanc, tantôt noir devient le symbole de Miss Dior. Enfin, le flacon était enfermé dans un écrin reprenant le motif pied de poule noir et blanc.

MD cLégende de la parfumerie française, parfum de Haute-Couture, Miss Dior est vibrant de l’esprit de son créateur, porte en lui les symboles d’un style teinté d’élégance et de féminité, d’insolence et de sagesse. Aujourd’hui, Miss Dior se prolonge en Miss Dior Chérie, une gourmandise délicate que peuvent s’offrir les jeunes filles, afin d’enrober leur peau d’un sillage de désir ! N’était-ce pas d’ailleurs le seul mot d’ordre de Chritian Dior en 1947, lors de la création de Miss Dior :  « Fais-moi un parfum qui sente l’amour » !

Advertisements

7 Commentaires

Classé dans Parfum culte

7 réponses à “MISS DIOR de CHRISTIAN DIOR (1947)

  1. Câline

    Malheureusement Miss Dior a été reformulé à outrance! L ‘actuelle version n ‘est qu ‘une piètre photocopie olfactive de l ‘original, plus sucrée et lourde, un brin moins chypre vert et une tenue moins poudrée. Luca Turin estime que le nouveau MD ne vaut rien, je partage son opinion.

  2. On m’a offert ce parfum il y a quelques années mais je n’ai pas su (?!) l’apprécier…

  3. piacentini

    j’ai un flacon amphore parfum miss dior vide en cristal et numéroté, je souhairerai connaitre sa valeur, merci de me répondre

    • elisadefeydeau

      Il faudrait consulter le service patrimoine parfums Christian Dior qui se trouve à Paris. Adressez-leur un courrier avec la photo : 33, avenue Hoche. 75 008 Paris

      • ellena

        Bonjour Elisabeth,

        En me promenant sur votre site, je lis vos lignes sur Miss Dior et l’historique que vous donnez au parfum. Miss Dior n’a pas pour origine le Chypre de Coty mais le Crêpe de Chine de Millot, un chypre ( les chypres existent bien avant celui de Coty) fortement aldehydes et acetate de styrallyle, accord repris totalement dans le Miss Dior avec en plus du galbanum pour accentuer l’effet de « l’acetate ». Même chypre qui donnera: Ma griffe de Carven et Calandre de Paco Rabanne . Tous ces parfums ont été crée chez Roure, comme le Miss Dior . Ce dernier était livré par Roure mais pour des raisons complexes ne pouvait pas être attribué au parfumeur qui l’avait crée, Jean Carles.
        Le chypre de coty aura dans sa lignée , Mitsouko, Femme, Eau de cologne de Dior ( Roudnitska a reconnu cette parenté ) Mr Chanel, etc.

        Bonne soirée

        jean claude ellena

      • elisadefeydeau

        Cher Jean-Claude Ellena,

        Merci de partager vos connaissances et d’apporter ces très utiles précisions. Depuis, mes recherches pour mon prochain ouvrage m’ont en effet fait réviser l’historique de Miss Dior, aussi en ce qui concerne la contribution de Paul Vacher à Miss Dior. Mais rien ne vaut les explications d’un parfumeur comme vous ! j’espère que les lecteurs apprécieront !

  4. Hélas trois fois hélas ils ont tué le Miss Dior original
    -avec Miss Dior Chérie une première fois, l’ I FRA interdisant la mousse de chêne nous avons eu droit à l’apparition barbe à papa.

    Aujourd’hui on déterre le cadavre et lui reporte un autre coup fatal,
    le nouveau jus est mièvre et on garde le même nom « Miss Dior »
    c’est une erreur très grave.

    Je garde en lieu sûr deux flacons originaux bouchés à l’émeri
    transmis par ma grand mère, un troisième est ouvert et fait mes délices quelques rares fois (avec parcimonie je m’en parfume pour le plaisir de la mousse de chêne si profonde et si tendre …)
    Pourquoi, mais bon sang pourquoi garder ce nom et le galvauder avec ce nouveau jus médiocre ?
    j’ai 27 ans, je suis tombée dans le parfum à 4 ans c’est pour moi tout un univers de mémoire sacrée, je suis outrée que l’on sacrifie ainsi un Patrimoine une Culture ….

    Que restera-t-il de nos chef d’oeuvre ?
    Devra-t’on  » laver  » notre mémoire olfactive avec ces relents lessiviers
    revisités à la sauce cucul ?

    Qu’il en changent le nom s’ils ne sont pas capable de respecter une création. Natalie Portman est ravissante, mais ce Miss Dior est un fake.
    J’en suis désolée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s