Archives mensuelles : février 2010

Portrait d’un parfumeur : Christel Bergoin, créatrice de la marque "Valeur Absolue"

 

Bergoin_030G_Piel-1- Enfant, Christel Bergoin pénétrait avec délices dans les pharmacies, qu’elle aimait pour leurs divines senteurs de préparations médicinales. Elle collectionnait les flacons, les articles, les publicités à propos des parfums, et enfermait soigneusement ses trésors dans des pochettes. Dans la rue, son jeu préféré était assez singulier : deviner le parfum des passantes.  A 13 ans, comme une révélation, sa décision est prise : elle fera le plus beau métier du monde, elle sera parfumeur. Ordonnée, méthodique, douce mais déterminée, Christel suit la voie royale : elle est admise à l’ISIPCA, l’école des parfumeurs. Dès 1993, parallèlement à ses études, Quest l’accueille pour une formation. D’Ashford, en Angleterre, à Naarden, aux Pays-Bas, elle va jusqu’au bout de son envie d’apprendre et de comprendre.

En Juin 1998, à peine nommée parfumeur, elle remporte, le jour-même de son anniversaire, le Prix du Jeune Parfumeur, organisé par la Société Française des Parfumeurs. Sur le thème “Cézanne et la Provence”, elle a l’idée originale et séduisante d’un pastis bucolique, joyeux, tout enrobé de tendresse, de réglisse et de lumières.

Férue d’odeurs, elle est à l’aise dans les floraux, aime à la folie les chypres et se frotte volontiers aux orientaux. Respirer l’air du temps, se mettre à l’écoute des attentes, explorer les possibilités infinies des senteurs, elle sait que le parfum est un art qui doit plaire à ses amateurs. Aussi, elle fonde avec une autre passionnée et gemmologue Laurence Chatelain, la marque : « Valeur Absolue », à l’écart de nombreux parfums lancés chaque année et du monde marketing. Laurence Chatelain a étudié les propriétés thérapeutiques des minéraux à partir de nombreux ouvrages, français et étrangers, qui traitent de la lithothérapie et de l’énergie des pierres. Elle a l’envie de mettre à profit ses connaissances en lithothérapie. Chrystel Bergoin crée les parfums qui en exploitent les pouvoirs.

clip_image002La Marque « Valeur Absolue » est une collection unique et prestigieuse de quatre parfums aux huiles essentielles et de pierres semi-précieuses.  Quatre créations qui concilient l’aromacologie, l’art d’utiliser les huiles essentielles pour influencer les émotions, et la lithothérapie, une pratique ancestrale qui met les caractéristiques particulières des minéraux au service de l’harmonie, pour inventer une nouvelle façon de se parfumer. Quatre fragrances exclusives, aux notes inspirées et originales, qui font naître des émotions, des sensations inédites. Prenons l’ exemple du Quartz Rose qui correspond à la Famille olfactive florale musquée et qui renvoie à la séduction. L’inspiration de Christel Bergoin a été la suivante : « Le Taj Mahal, mausolée dédié à l’amour, a été édifié par Shah Jahan à la disparition de sa compagne Mumtaz Mahal. Les murs sont rehaussés de compositions florales en pierres précieuses et semi-précieuses. J’avais ces images en tête quand j’ai composé la fragrance. J’ai choisi les huiles essentielles de santal et d’ylang-ylang pour leurs effets aphrodisiaques et intensément relaxants. ». Christel compose toujours ainsi, en procédant par ces mêmes associations. A l’améthyste correspond la sérénité et la famille florale vanillée. A l’Aigue Marine, la vitalité et la famille épicée boisée. A l’Oeil de Tigre, la protection et la famille hespéridée orientale. Ces quatre parfums précieux  continuent de se charger dans leur élégant flacon, de la force des pierres semi-précieuses qui ont influencé leur composition.

Le site est : www.valeurabsolueparfums.com

J’ai rencontré Chrystel Bergoin en 2007 chez Quest, dans le cadre d’un projet de création, qui faisait intervenir différents parfumeurs. Suite à plusieurs séances de travail avec Yves de Chiris et Frédérique Walter, mon« kaléidoscope » fut constitué mi décembre 2006.  Chrystel avait ensuite été désignée pour développer mon « parfum sur mesure ». Nous nous sommes donc rencontrées à plusieurs reprises dans l’année 2007 avant les changements opérés par le rachat par Givaudan. J’avais apprécié son écoute, sa douceur et son audace, celle dont les « timides »sont capables ! Elle m’avait proposé trois pistes qui sont restées inachevées : une rose (Au nom de la rose), un iris (Iris pourpre) et une tubéreuse (Agapanthe). Elle a accepté de se livrer davantage sur elle et ses passions !

 

  1. Bergoin_004G_Piel-1- Le principal trait de votre caractère ? Timide ce qui me joue des tours, mais je travaille dessus…
  2. Votre rêve de bonheur ? Au calme sur une plage ensoleillée
  3. La musique qui vous transporte ? Leftfield ou encore la musique de La Marche de l’empereur d’Emilie Simon
  4. Votre couleur préférée ? Le beige
  5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? Il y a tellement de gens qui ont fait des choses héroïques
  6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? Le conte de Monte Cristo ou encore les Na’vi (dire que je suis allée voir le film à reculons).
  7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? Simone Weil pour tout ce qu’elle a osé faire
  8. Le lieu qui vous ressemble ? Ma maison
  9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? Mon filofax, il y a tout dedans !
  10. Un livre que vous ne quittez pas ? Ce n’est pas un mais plusieurs, ce sont mes livres de cuisine dans lesquels je puise beaucoup d’inspiration.
  11. Votre peintre préféré ? La toile qui vous emballe ? J’aurai préféré comme question « celui qui vous surprend le plus ? » et j’aurai répondu « Damien Hurst » qui fait des choses incroyables.
  12. Le plus délicieux moment de la journée ? Le matin quand mon fils vient se glisser sous ma couette
  13. Votre repas idéal ? Un repas entre amis autour d’une brouillade aux truffes
  14. Votre boisson favorite ? Un jus d’orange frais ou un verre de Gewürztraminer ! Rien à voir mais tellement bon !
  15. Avez-vous un parfum fétiche ? J’adore Stella de Stella Mc Cartney
  16. La matière première naturelle qui vous inspire le plus ? Elles ont toutes un intérêt
  17. Votre première rencontre avec un parfum ? Le parfum de ma tante a l’âge de 2 ou 3 ans. C’est en sentant des échantillons des années plus tard que j’ai compris qu’elle portait Magie Noire, un délice.
  18. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? JC Ellena et C Nagel pour leur écriture simple et créative
  19. Votre palette idéale ? Une palette large olfactivement et sans limite de prix
  20. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez? A chacun ses gouts !!!!
  21. Quelle est votre vision du parfum de demain ? Une parfumerie plus épurée et moins frileuse
  22. Votre devise de parfumeur ? Travailler et s’accrocher
  23. Etat présent de votre esprit ? Impatient !!

3 Commentaires

Classé dans Personnalités

BALENCIAGA PARIS par Jean-Luc Suchet

bale Jean-Luc Suchet , journaliste et ami de longue date, me rejoint ponctuellement sur le blog, pour vous parler parfums. Un sujet qu’il connaît bien depuis le temps, où il fréquente les différents lancements de la profession. C’est le magazine Marie-Claire qui lui offre son premier poste, au service mode. Ensuite, ses collaborations écrites majeures avec, notamment Vogue Hommes International, 20Ans, Max, Ohla ! et La Tribune et Moi seront essentiellement centrées autour du secteur de la beauté et, en particulier, des parfums.

Début avril 2010, sort aux éditions Robert Laffont le livre : Cure de santé par Henri Chenot, auquel il a largement collaboré. Aussi, quand il m’a proposé d’écrire sur le dernier Balenciaga, que j’aime autant que lui, j’ai sauté de joie ! Une marque mythique, un créateur actuel de talent, une muse divine et une fragrance délicate, raffinée, subtile, composée par une équipe qui a eu à cœur de servir la parfumerie, en pensant à tous ceux qui l’aiment.

 

visu-balenciagaRetour très attendu de la Maison Balenciaga au parfum après des années de silence. En effet, depuis La Fuite des Heures (1949) Quadrille (1955), et surtout Le Dix (1947), tous créés du temps et par le génial Cristobal Balenciaga (1895-1972), il n’y avait rien eu ou presque. Attardons-nous quelques instants sur le style – et quel style – du remarquable couturier qui, avec Gabrielle Chanel, Christian Dior, Pierre Cardin et Hubert de Givenchy, est une personnalité ô combien majeure du monde de la haute couture de l’après guerre, du temps où celle-là donnait le ton obligé de la saison, influençait, voire ordonnait, aux riches élégantes ce qu’elle «devait» porter ou pas, du matin au soir.

 balenciagaLa patte Balenciaga est identifiable entre toute avec une silhouette parfaitement définie, plate sur le devant et légèrement bombée à l’arrière, des lignes pures, strictes, avec quelquefois des volumes sculptures surprenants par leur hardiesse, et toujours un je-ne-sais-quoi d’austère et de monacal, d’obsessionnellement mesuré et pensé. Edmonde Charles-Roux, à l’époque rédactrice en chef de Vogue, ne disait-elle pas à lors « qu’assister à une présentation d’une collection Balenciaga était comme d’aller à la messe ». Le grand prêtre ne badinait pas avec l’élégance altière qu’il maîtrisait à la perfection. A travers la rigueur, l’allure, la structure, l’équilibre, l’épure de ses éblouissantes créations, et sa vision intransigeante de la couture, M. Balenciaga a écrit un exceptionnel chapitre de l’histoire de la mode. Volontairement, il fermera sa maison en 1968.

défilé Ce n’est qu’en 1998 qu’elle renait de ses cendres et connaît un second souffle avec l’arrivée de Nicolas Gesquières aux commandes du style de la prestigieuse griffe. Une succession qui n’était pas gagnée d’avance. C’est sous sa direction qu’Olivier Polge (IFF) a composé les nouveaux atours olfactifs de la maison.

Pour cette première fragrance baptisée simplement Balenciaga Paris, réalisée sous licence avec le Groupe Coty Division Prestige, le discours est assez minimaliste. Mais le parfum l’est-il ? Pas du tout ou plutôt pas tout a fait : ni opulent, ni mièvre, ni tonitruant. De prime abord, le nez semble en pays conquis. On hume une fleur mais on hésite tout de même, est-ce un muguet, un iris, une violette, en tout cas c’est un peu poudré… Mais oui, bien sûr, nul doute, c’est une violette. Une violette chyprée selon les dires d’Olivier Polge, travaillée en sous main ou plutôt en sous bois, de manière à ce qu’elle devienne androgyne, présente mais en sourdine, comme dans certains masculins tels Farenheit (Dior) ou Grey Flannel (Geoffrey Beene). Cette belle et vraie amie connaît ici une nouvelle vie, une fraicheur inhabituelle, presque verte, loin des clichés des violettes impériales au charme suranné.

balenciaga-zoomQuelques pas plus loin, Balenciaga Paris affiche sa vraie nature, plus complexe, plus profonde, sans prendre un chemin trop sinueux. La ballade s’attarde sur un accord chypré modéré où le patchouli est tenu à distance, mais largement secondé par des notes de vétiver et de santal, là encore en demie teinte. C’est d’ailleurs en s’exprimant à minima que ce parfum trouve une tournure des plus subtiles, voire mystérieuse. Plus figuratif qu’expressif, il se laisse peu deviner. Parions tout de même qu’il renferme quelques infimes traits de jasmin sambac et d’épices douces, non revendiquées. Son sillage final a quelque chose de très crémeux, serait-ce une senteur fruitée, la pêche par exemple. Le secret reste entier. Toujours est-il que cette nouvelle fragrance sort avec sensibilité des sentiers battus et trop souvent empruntés par une kyrielle de marques qui se veulent « jeune et chic » sans en avoir l’air et la chanson.

Elle devrait combler celles qui ont été séduites par Parisienne de Yves Saint-Laurent et Infusion d’Iris de Prada. Le flacon, lui aussi, est très réussi, très Balenciaga, en alliant angle et rondeur, son aspect bombé et décalé n’est pas sans rappeler la célèbre ligne inventée jadis par le grand maître.

Steven Meisel est l’œil de la campagne publicitaire qui n’est d’ailleurs peut être pas ce qu’il y a de mieux vu, à notre avis, même avec le renfort de Charlotte Gainsbourg en tant qu’égérie.

Balenciaga Paris existe en Eau de Parfum 50 ml, 75€, et en 75 ml, 94€. Deuxdérivésl’accompagnent: un gel douche et une crème pour le corps. Le tout disponible à partir de Février dans les parfumeries agréées Balenciaga.

Poster un commentaire

Classé dans Notes de coeur

Martin Scorsese et Chanel

CHANEL[1] CHANEL a donné carte blanche à Martin Scorsese, réalisateur légendaire et
virtuose de certains des plus célèbres chefs-d’oeuvre du cinéma mondial *,
pour la mise en scène d’un film publicitaire pour son prochain parfum masculin.
Gaspard Ulliel,
l’un des visages émergents du cinéma français dont la beauté,
l’énergie et l’élégance ont séduit CHANEL, sera le héros de ce film et l’image
de ce parfum. Le lancement de ce nouveau parfum masculin CHANEL est prévu
pour la rentrée 2010.
* Taxi Driver, Raging Bull, Les Affranchis, Casino, Aviator, Les Infiltrés…

1 commentaire

Classé dans Notes de tête

Voyage d’Hermès

 

 hermès 003Existe-t-il plus grand luxe que de voyager léger ? Se sentir aérien, traverser l’atmosphère, explorer, se retrouver au bout de la terre ? A la manière des Voyages Extraordinaires de Jules Vernes, partons en toute liberté, passons les frontières sans passeport, sans armes ni bagages, le temps d’un parfum !  La Maison Hermès nous entraîne en effluves dans cette apesanteur.

Depuis les origines de son histoire, Hermès est un voyage :   » Les racines d’ Hermès, ce sont les jambes d’un voyage en mouvement. elles ne sont pas plantées dans la terre, elles galopent. » dit-on dans cette ancestrale Maison du Faubourg Saint-Honoré. En effet, depuis les premiers pas faits par Thierry Hermès vers Paris en 1837 pour y fonder son atelier de harnacheur sellier jusqu’au galop d’un cheval, le tremblement d’un train, le rythme chaloupé d’un bateau, le ronflement d’une automobile, le décollement d’un avion. En toutes circonstances, Hermès nous rend les voyages sûrs. 

 hermès 002Ainsi, le nouveau sillage de Hermès ne pouvait que s’appeller Voyage. Logique et élémentaire ! Comme un voyage, on le partage avec celui, celle ou ceux qui nous accompagnent. Boisé piquant et frais, touche verte et florale, douceur musquée, ce parfum en toute légèreté  s’accorde au masculin et au féminin et nous fait partir vers une terre  presque inconnue mais pas hostile. Jean-Claude Ellena a eu carte blanche pour créer ce voyage, mais n’a reçu ni carte, ni boussole. A lui d’explorer les matières pour parler d’un voyage, qui réconcilierait les goûts et les humeurs, les générations et les traditions.

Que reste-t-il au retour d’un voyage ? des émotions, des couleurs, des odeurs, des paysages, des visages, des amours de passage ? Tant et tant à traduire qu’il ne faut pas chercher à le définir, en brossant des contours nets. Abstrait et paradoxal, ce Voyage n’est pas banal. Il est le plus beau, celui que l’on a pas encore fait, celui que l’on rêve de réaliser ou que l’on préfère juste imaginer. Voyage d’Hermès a son air de famille, qui du premier coup de narine nous indique le nom de son créateur. On le comprend aisément quand on sait que Jean-Claude Ellena aime citer la phrase d’Edmond Roudnitska : « Je fais corps avec le parfum, le parfum fait corps avec moi, je suis une machine sentante ». Le parfumeur est une machine humaine formidable qui nous fait entrer dans le mystère et nous en donne la trace !

 hermès 001Ce voyage a sa soucoupe volante, sa carapace mobile qui en indique le mouvement. Philippe Mouquet a dessiné un flacon sensé, sensible et beau, astucieux, moderne et épuré. Unique et irrésistiblement Hermès. Pour matière et couleur, il a l’aluminium, celle qui reflète toutes les autres. Pour contours, ceux d’un étrier. Pour axe, un clou de selle. On ne le jette pas, on le garde pour le remplir à nouveau vers un autre voyage.

“Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,/ Ou comme cestui-là qui conquit la toison,/ Et puis s’en est retourné, plein d’usage et de raison,/ Vivre entre ses parents le reste de son âge” avait écrit le poète Joachim du Bellay. Facile de citer ces vers en telles circonstances, me direz-vous ? Peut-être mais si propres à la Maison Hermès, qu’il s’imposèrent à moi pour vous souhaiter un beau, un merveilleux voyage, court ou long mais dans un beau sillage.

Voyage d’Hermès sera disponible en avant-première dans les magasins Hermès et sur hermes.com à partir du 13 mars, puis à partir du 10 avril dans les grands magasins et parfumeries. Un film réalisé par Eric Valli racontera ce nouveau parfum dès le mois d’avril .

15 Commentaires

Classé dans Notes de coeur