Archives mensuelles : avril 2008

Bois d’Encens Armani

« Paroles d’homme » est une tribune réservée aux hommes pour s’exprimer sur un parfum ou une question de parfumerie. Un homme vous livre ses secrets, préférences, doutes, certitudes et bonheurs olfactifs. Pour l’inaugurer, j’ ai invité Jérémy Carles qui travaille chez Robertet (maison de création olfactive et de matières premières). Il a choisi de parler d’un parfum qui l’a ému. Je partage son choix et je trouve son témoignage aussi pudique que sensible. Merci Jérémy !

Bois d’Encens – Collection privée Armani.

clip_image001Mélangeant sobriété et sensualité, ma rencontre avec Bois d’encens de la collection d’Armani Privée, s’est distinguée des autres.

Ce parfum aux facettes raffinées et viriles donne la vision de l’homme d’aujourd’hui et de demain. Il représente pour moi, l’infini masculin.

Il est charismatique et détient en son corps de somptueuses matières premières qui dévoilent un accord parfait de notes poivrée, épicée et encens.

C’est d’ailleurs cette note d’encens en fond, qui harmonise chaque nuance et fait de ce parfum une divinité qui réveille mes souvenirs d’enfance entourés de bois chaud et rassurant d’une maison de campagne proche de la région marseillaise.

Subtilement chic, il est tendrement raffiné.

Un alliage de finesse et de puissance. Il est beau dans sa totalité : Le flacon, en bois de Kotibé, est simplement luxueux. Épuré de toutes complexités futiles, dans le style de son créateur, il jongle sur la simplicité pour donner l’essentiel en quelques lignes.

Il n’est pas étonnant que le maître parfumeur Michel Almairac, connu pour ses qualités de compositeur de formules courtes, mais efficaces, ait parfaitement traduit cette vision.

J’adore ce parfum. Il est cette trace de moi, originale et mystérieuse.

Poster un commentaire

Classé dans Paroles d'homme

Le Mâle de Jean-Paul Gaultier (1996)

 lemal En 1996, les Parfums Jean-Paul Gaultier lance leur premier parfum pour homme avec un message clair : « Être un homme est une valeur. Elle doit être partagée par toute personne humaine, quelque soit son sexe. » Jean-Paul Gaultier

Le Mâle s’ inscrit dans une tradition, qui est celle du monde des barbiers et se réfère à l’ empreinte du propre en parfumerie masculine. L’attitude traditionnelle de l’homme était classique, presque austère, empreinte de conventions gestuelles et vestimentaires.

Les hommes jusqu’ aux années 30 avaient peu de parfums à eux et utilisaient principalement des eaux de Cologne, aux variations multiples telles que « à la russe » (cuir), ambrée, chyprée etc. Ce qui signifie que leur geste parfumé se résumait à l’hygiène, à sentir le propre mais ne se rattachait en aucun cas au monde de la séduction, qui représentait encore un tabou masculin. Pour un Homme de Caron (1934) est le premier véritable parfum destiné aux hommes, qui prend les senteurs de la lavande, note rassurante du barbier  s’associant à la sensualité de la vanille.

La modernité du Mâle de Jean-Paul  Gaultier est la revendication du droit à la sensualité pour tous les hommes.

Dans son défilé  « Et Dieu créa l’homme », Jean-Paul Gaultier fait défiler les hommes en jupe. Dans ce même esprit, le parfum doit être le révélateur de la personnalité de l’ homme. Un message qui libère le monde masculin des conventions olfactives, avec turbulence, audace et humour. Jean-Paul Gaultier recherche une histoire de peau, qui conjugue masculinité avec sensualité.

Les attributs de la modernité du Mâle sont : un message, un flacon et une fragrance.

news060909_gaultier_300 La Déclaration des Droits du Mâle selon Jean-Paul Gaultier : un manifeste brandi avec humour

« Tout Mâle est libre et a le droit :

A la reconnaissance de sa personnalité

Au plein épanouissement de sa sensibilité

A sa différence

A la variation de ses humeurs

D’oser l’audace

De mettre KO tous les tabous »

  Le Mâle est un corps sculptural orné de tatouages et moulé dans une marinière.

La marinière du marin : un vêtement traditionnel du vestiaire populaire masculin ou du petit garçon en costume marin et portant une marinière à la plage : décontraction, simplicité. Chez Gaultier, elle devient sexy, emblème de la masculinité, présente dans le vestiaire Gaultier, revêtue par Jean-Paul Gaultier.

Les tatouages sur la peau sont les histoires de sa vie, comme ceux que porte Jean-Paul Gaultier.

L’emballage : une boîte de conserve

Un objet porteur de sens qui devient un emblème fort de Jean-Paul Gaultier

L’humour pour dédramatiser la sensualité et la sensibilité masculine.

La lavande : une fleur bleue qui sent le propre

lavender.fieldLa fleur du propre  bien connue de tous. Sa symbolique traditionnelle est la tendresse respectueuse.

Depuis des siècles, outre son rôle de plante médicinale antiseptique, la lavande est utilisée pour parfumer les armoires et les coffres mais aussi les savons et les eaux de toilette. Les Romains en extrayaient de l’huile qu’ils mettaient dans l’eau du bain, d’où son nom de lavandula ( de lavare, laver)

Un rappel de l’enfance chez Jean-Paul Gaultier qui parle à chaque homme et qui rassure.

La lavande est la fleur de l’homme : Pour un Homme de Caron (1934) : soliflore lavande et vanille.

L’accord fougère retravaillé par Francis Kurkdjian : une fougère ambrée. Fougère par descendance olfactive avec Fougère Royale de Houbigant qui inaugure cet accord de fantaisie, constitué par des notes hespéridées, lavandées, boisées et coumarinées. Ambrée  par ses notes douces en fond et vanillées.

La fraîcheur explose dans la menthe. La tradition s’ exprime dans la lavande, la  sensualité se révèle dans la fève Tonka et la vanille.

Le Mâle reste un regard frais sur la tradition. Une sensualité revendiquée pour tous hommes. En 2007, Jean-Paul Gaultier crée La Fleur du Mâle, pour un homme « heureux comme un pacha ». Il reste ainsi fidèle à son credo : « L’homme devrait avoir autant de choix et de liberté que la femme ».

4 Commentaires

Classé dans Parfum culte

Fragrance Fondation : Grand Prix du Parfum 2008

 

chbre de com   Jeudi 3 avril 2008, tous les acteurs de la parfumerie étaient rassemblés dans l’ancien Hôtel Potocki, actuelle Chambre de Commerce et d’Indutrie de Paris pour assister à la remise des prix décernés par la Fragrance Fondation en France, qui récompensent la créativité de l’industrie de la parfumerie depuis 1993. Cette manifestation de reconnaissance des nouveaux lancements avait été créée aux Etats-Unis par Annette Green, il y a plus de 30 ans et s’impose aujourd’hui en France comme l’un des évènements phares de la profession,  après avoir été confidentielle et pionnière.

La nouveauté 2008 est une nouvelle segmentation des catégories faite en fonction de leur distribution :

De 1 à 50 points de vente : distribution sélective

De 50 à 500 points de vente : distribution limitée

Plus de 500 points de vente : distribution sélective.

Comme chaque année, la Fragrance Fondation s’adresse aux membres de l’industrie et à tous les intervenants du marché pour élire les meilleurs lancements. Pour la première fois, 107 parfums étaient éligibles afin de déterminer les lauréats des 10 catégories du « Grand Prix du Parfum ».

Les trophées ont été remis sous les lustres d’un salon Art Déco, lors d’une soirée animée par Isabelle Giordano. En voici les résultats :

-Meilleur parfum féminin  (Distribution sélective): Infusion d’Iris de Prada

Meilleur parfum féminin (Distribution limitée) : Daisy de Marc Jacobs
-Meilleur flacon féminin : Amethyst de Lalique 
-Meilleure communication parfum féminin : Fuel for Life pour Elle de Diesel
-Meilleur parfum masculin (Distribution sélective) : Fleur du Mâle de J.P. Gaultier

Meilleur parfum masculin (Distribution limitée) : Narciso Rodriguez for Him de Narciso Rodriguez

-Meilleur flacon masculin : Narciso Rodriguez for Him de Narciso Rodriguez

-Meilleure communication parfum masculin : Fuel for Life pour Lui de Diesel
-Meilleur parfum à distribution exclusive : Collection Les Exclusifs de Chanel

Meilleur parfum Distribution sous Enseigne Propre : Collection Notre Flore de L’Occitane

 

Votre avis nous intéresse !

Que pensez-vous  des choix du jury ?

Poster un commentaire

Classé dans Notes de tête

Portrait d’un parfumeur : Mathilde Laurent

 

 Mathilde nez Mathilde Laurent a une grâce spéciale. Elle est née le jour de la Saint Parfait ! Mais surtout, quand elle parle de parfums, elle est poétique et gourmande. Quand elle les crée, elle est artiste. Absolue, sans concession ou presque, intuitive et instinctive. Son écriture contemporaine l’incite à créer des chocs entre les matières premières de toujours et celles de demain. Exigeante, elle aime lécher ses formules, brosser ses parfums jusqu’à ce qu’ils deviennent tels qu’elle les a rêvés. Son rêve à elle, c’est la nature, les jardins, le végétal, le brin d’herbe humide par la rosée. A ces notes, en magicienne des odeurs, elle donne les habits de lumière car elle n’oublie pas que le parfum est une parure, le « fantôme olfactif » de celui ou celle qui le choisira. Elle ne se contente pas de créer des parfums, elle souhaite que d’autres les fassent vivre.

Elle débute sa carrière chez Guerlain en 1994, juste à sa sortie de l’Ecole des Parfumeurs de Versailles. Auprès de Jean-Paul Guerlain, elle apprend comme l’apprenti auprès du maître et signe ses premières œuvres en 1998 : le très joli Pamplelune et l’incisif Herbafresca des Aqua Allegoria. Elle ose aussi une réécriture très réussie de Shalimar, chef d’oeuvre dans lequel elle taille une eau légère. A l’usine, elle s’occupe du contrôle des matières premières et du suivi de la fabrication. Cartier l’appelle alors pour être le parfumeur sur mesure de cette vénérable maison de luxe, qui a toujours offert l’unicité à sa clientèle, sauf encore en matière de parfum. Mathilde prend ses quartiers dans un salon privé au 1er étage du 13, rue de la Paix, installe un orgue à parfums, dont elle imagine et règle chaque détail. C’est dans cet écrin de luxe, de calme et de volupté qu’elle reçoit sa clientèle privilégiée. Elle l’écoute et la perçoit pour concevoir une fragrance adaptée à chaque personnalité. Cela peut prendre plus d’un an pour créer un sillage, un « bijou olfactif » qui naîtra au bout de plusieurs rendez-vous et entretiens.

  ma laurent Mathilde Laurent s’est livrée avec nous cette fois au jeu de la question, avec sincérité et humour. Je la remercie et je suis sûre que vous apprécierez aussi cette personnalité « hors du commun » et à connaître !

  1. Le principal trait de votre caractère ? je suis très idéaliste, et je veux croire qu’on peut tout avoir, j’abandonne rarement.
  2. Votre rêve de bonheur ? avoir le don d’ubiquité pour profiter de tous et de tout.
  3. La musique qui vous transporte ? le rock et la musique classique
  4. Votre couleur préférée ? le noir corse…….
  5. Le lieu qui vous ressemble ? les frigos de Bercy.
  6. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? mes bagues d’Angela Hubble
  7. Un livre que vous ne quittez pas ? La chambre claire de Roland Barthes
  8. Votre artiste préféré ? un « land artiste » italien Giuseppe Penone L’oeuvre qui vous emballe ?  Andy Goldsworthy
  9. Le plus délicieux moment de la journée ? le lever du soleil quand il y en a……….
  10. Votre repas idéal ? foie gras, truffe fraîche râpée, haut Marbuzet, île flottante !
  11. Votre boisson favorite ? des parfum à boire : le thé et le vin
  12. Avez-vous un parfum fétiche ? pas un……. Femme de Rochas, Cabochard de Grès, Mitsouko et Vol de nuit de Guerlain, la Cologne de Mugler, un jardin sur le Nil d’Hermès.
  13. La matière première naturelle qui vous inspire le plus ? l’absolu narcisse
  14. Votre première rencontre avec un parfum ? Mitsouko à l’age de 6 ans
  15. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? Jacques Guerlain, Jean Claude Ellena, Jacques Cavallier.
  16. Votre palette idéale ? l’idéal c’est l’infini, je n’ai pas de matières fétiches, ma palette dépend de mon but olfactif.
  17. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez? Sublime !!! et malheureusement trop vrai ! il semble que ce soit devenu la règle du marché parfum d’aujourd’hui !!!!
  18. Votre devise de parfumeur ? Je ne sais rien, je commence toujours mon premier parfum.
  19. Votre vision du parfum de demain : un parfum sans pyramide ni description olfactive !
    comme toutes les autres oeuvres, juste vecteur d’émotions fortes non
    dictées………par personne………
  20. Etat présent de votre esprit ? révolté et plein d’ espoir.

5 Commentaires

Classé dans Personnalités