Ma Dame de Jean-Paul Gaultier

 

Le 3 juin 2008, Jean-Paul Gaultier Parfums lançaient Ma DameEtui, leur nouveau féminin. Une ambiance fluo très années 80, qui donnait le coeur grenadine mais sans nostalgie. Miss Kittin était aux platines, nous rappelant notre époque et mettant une ambiance très électrique. On goûtait aux joies de ces années-là : coiffures ahurissantes, modes délirantes, néons et Photomaton. Josiane Balasko était aux côtés de Jean-Paul Gaultier, qui avait ses airs d’ « enfant terrible », comme lorsqu’il  défrayait la chronique et choquait volontairement pour bouleverser les moeurs. Souvenez-vous , il avait fait surgir la chanteuse Sapho d’un cercueil ou il envoyait des dindes vivantes aux rédactrices de mode pour Noël ! En 1986, la Comtesse de Paris le qualifiait de « jeune homme irrévérencieux, amateur de défilés loustics ». Mais bien plus que cela, Jean-Paul Gaultier était déjà un personnage éclectique et touche à tout : présentateur de l’ émission « Eurotrash ». Il joua au chanteur et popularisa la mode avec son disque de house music « How to do that ? »

En 1997, il rejoint le club très fermé de la Haute couture en créant sa propre maison « Gaultier Paris » et présente sa première collection qui reçoit un accueil triomphal. Il fait figure de modèle à l’intérieur du monde de la mode, dont il a cassé les règles pour mieux les redéfinir. « Avec la haute couture, j’ai la même sensation d’équilibre, de paix avec moi-même. Quand un modèle n’est pas abouti, je le laisse reposer. C’est cela le vrai luxe. » (Le Monde, août 2000).Mais il continue de penser « que des fautes de goût peuvent devenir bien ». « Tout est possible et pourquoi pas » ?

En 2004, il installe son nouveau siège social parisien au 325 de la rue Saint Martin, dans l’ancienne société philanthropique l’avenir du prolétariat. « Je suis sûr que si je faisais les mêmes vêtements qu’il y a quinze ans, ceux que je choquais diraient « oh oui, c’est très couture ! »  parce que je suis maintenant un couturier. » (1999)

JPG Mais à la provocation d’une marque de créateur qui brandit un manifeste pour faire bouger la société ou l’art de la mode, se substitue au fils des ans une prise de parole sociétale ou artistique d’une Maison de Couture, offrant une expertise. Jean-Paul Gaultier s’en amuse dans l’interview « Tout le monde en parle » : « Avant on m’appelait Jean-Paul, maintenant c’est Monsieur ! ».

Une phrase qui symbolise bien ce passage de l’ « enfant terrible » de la mode à la révélation d’un couturier. Les convictions sont toujours au cœur de la marque, leur mode d’expression a changé. Sa philosophie est restée la même : affranchissement, liberté, remise en cause des codes.

 images C’est bien pour cela que Ma Dame n’a rien d’une dadame. Elle est une garçonne des temps modernes, une « fille au masculin », comme dans la chanson « 3ème sexe » d’Indochine. Elle bouscule les codes établis avec impertinence et elle est incarnée par la top anglaise Agyness Deyn, ovni rock des podiums et l’un des mannequins fétiches de Jean-Paul Gaultier. Jean-Baptiste Mondino la met en scène, jouant la métamorphose avec assurance et irrévérence. Echo à la liberté de penser du couturier, sur la joue duquel en un éclair de tendresse, elle pose un baiser grenadine pour électriser le noir et le blanc.

PackshotSes couleurs sont donc le rose électrique, le noir mat et le blanc laqué : un tag ludique et jubilatoire. Son packaging se déchire comme une fermeture-éclair et son flacon solide comme un bloc de verre aux angles vifs, révèle en douceur son galbe parfait. Lors de la soirée du lancement, on découvrait le parfum sur un pompon rose, pour mieux apprécier la douceur malicieuse de ce floral frais et moelleux. Orange acidulée, rose fraîche et fondante, grenadine et musc en overdose, cèdre pour donner de la tenue et un brin d’androgynie. Un parfum, signé par Francis Kurkdjian, qui fait pshitt, et pourrait devenir un hit chez les jeunes ! De la gourmandise, de l’humour et du glamour pour « cette muse qui m’amuse » nous dit Jean-Paul Gaultier et on le croit bien volontiers  !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Notes de tête

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s