Archives de Catégorie: Personnalités

à connaître

Portrait d’une juriste très au parfum : Nathalie PICHARD

 

npichard Titulaire d’une maîtrise de droit, pour devenir avocate, Nathalie PICHARD a 39 ans, dont 25 consacrés au parfum ! Elle  a débuté dans le marketing plutôt que dans les prétoires, au sein des marques de parfums et de cosmétiques. Elle démarre en tant qu’animatrice pour Chanel, Guerlain ou Prestige collection, parcourant la distribution sélective. Jean Patou, Paco Rabanne, Serge Lutens… lui donnent la possibilité de se frotter à la formation et à l’organisation des animation terrain. En 2002, souhaitant travailler du côté de la création, elle intègre la filiale française d’un laboratoire anglais de création de parfums pendant 4 ans (CPL AROMAS) où elle est en charge du marketing et de l’évaluation. Quatre années où Nathalie travaille aussi bien pour la parfumerie fine que fonctionnelle.

Forte de ses expériences et de ses rencontres avec de grands parfumeurs, elle choisit en 2006 de se consacrer à la création de parfums en tant que consultante free lance.

Membre de la Société Française des Parfumeurs depuis 1995 et rédactrice du journal “Planète Parfumeur”pendant 10 ans, Nathalie Pichard crée en 2007 WFN , ‘Web Fragrance Newsletter’ une e-newsletter d’actualité internationale sur les parfums dédiée aux créations et aux parfumeurs. Une news  très pointue, lue aujourd’hui par l’ensemble des professionnels de l’industrie.

On peut la suivre nez en l’air et lui faire confiance :  cette parfuManiaque, comme elle se décrit, vient d’une famille grande amatrice de parfums  et  ce sont ses grands parents qui l’ont initiée très tôt au parfum. Au palmarès de ses souvenirs olfactifs, ceux rapportés par son grand-père maternel, d’origine italienne, et grand voyageur, qui faisait collection de tout et n’importe quoi, dont notamment de ‘savonnettes’ chipées dans les hôtels : Nathalie baigne ainsi dans les savons au Coltar Wright, Palmolive vert, les Lux et autres crèmes Harriett Hubbard et Ponds. Lui, se parfumait de Old Spice, du vinaigre de toilette de Lubin ou de 4711. Sa grand-mère paternelle faisait la collection de flacons Guerlain, dont s’ évadaient les odeurs du talc, des poudres, des savons et des crèmes Guerlain, de Vol de nuit, Ode, Jicky et de Mitsouko. Depuis elle utilise depuis toujours la poudre Voilette de Guerlain, et Mitsouko. Mais tout son apprentissage olfactif s’est forgé par les parfums qu’elle a sentis et portés : ceux de sa collection de miniatures. Elle tout porté et elle en a gardé une culture parfum très ‘vintage’, qu’elle continue d’entretenir à l’Osmothèque auprès de Jean Kerléo et de Patricia de Nicolaï plus récemment !

Nathalie Pichard livre sa bonne humeur contagieuse dans le questionnaire de Proust !

nathalie 1. Le principal trait de votre caractère ? L’optimisme enthousiaste

2. Votre rêve de bonheur ? Faire le bien autour de moi

3. La musique qui vous transporte ? la musique classique (Mozart, Bach…) et le jazz

4. Votre couleur préférée ? j’en ai deux que je ne quitte pas: le noir & le bleu marine

5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? Cléopâtre – pour le nez et le caractère !

6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? Quand j’étais jeune : Tintin, Hercule Poirot,…des fouineurs (rires) !

7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? Ceux que j’aime

8. Le lieu qui vous ressemble ? Chez moi et ailleurs

9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? les bagues de la main gauche

10. Un livre que vous ne quittez pas ? j’en ai tellement !

11. Votre peintre préféré ? La toile qui vous emballe ? La Venus de Botticelli

12. Le plus délicieux moment de la journée ? Après une bonne douche le matin !

13. Votre repas idéal ? Des pâtes, des pâtes, des pâtes !

14. Votre boisson favorite ? Le café

15. Avez-vous un parfum fétiche ? Ceux que je porte : Mitsouko depuis 20 ans, Aromatics Elixir, mais aussi Anteus, Bel Ami, Jicky, les chypres en général

16 Votre première rencontre avec un parfum ? 4711, Eau de Roche (à l’époque), pour moi mais aussi Knize Ten , Jicky , Shalimar, Mitsouko, Pour Monsieur de Chanel…les parfums de mes parents et grands-parents.

17 De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? J’en ai plusieurs mais je citerai le talents de parfumeurs telles que Les parfumeurs de Guerlain, Maurice Roucel, E. Roudnistka, D.Ropion, Karine Dubreuil, Antoine Lie (le Rossy de Palma me transporte en ce moment), Patricia de Nicolai… et plein d’autres.

16. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez? Je suis contre la laideur mais il faut reconnaître que dans la société actuelle d’hyper consommation, le mauvais goût ambiant et dominant fait mieux vendre malheureusement.

17. Votre devise ? Profiter de la vie car elle est trop courte !

18. Etat présent de votre esprit ? Bien !

3 Commentaires

Classé dans Personnalités

Portrait d’une éclectique fantaisiste et atypique : Antigone Schilling

 

 image Antigone Schilling est journaliste, plusieurs fois distinguée par le Prix Jasmin, récompensant les meilleurs papiers de l’année sur le parfum. C’est ainsi que je l’ai connue. Mais, à la fréquenter davantage, on découvre qu’Antigone est aussi styliste, collectionneuse, férue d’art plusieurs fois diplômée et co-fondatrice de la revue Faux Q, semestriel culturel et thématique. Antigone est une personnalité que l’on ne peut oublier, dès le premier regard ! Son style n’appartient qu’à elle : coiffée de chapeaux extraordinaires, elle porte des tenues extravagantes et hors du temps ! Elle se met en scène au travers de ses vêtements, qui bien plus qu’une armure, sont son oriflamme. Une bannière d’apparat qui la définit et la résume.

En effet, Antigone est aussi collectionneuse de mode, amatrice éclairée du rare et du beau. Elle a fait son apprentissage du métier de modiste dans l’atelier d’Akio Hirata et gagne un premier prix au concours de l’école. Sa passion pour les chapeaux s’exprime sur de nombreuses réalisations : Exposition de chapeaux en hommage à l’art contemporain (Tokyo 1990) ; Chapeaux pour le théâtre : Madame de Sade de Mishima (1991), mise en scène Sophie Loucachevsky et spectacles au Petit Odéon (1994-95) ; Chapeaux, pièces uniques, pour les boutiques Maria Luisa, Joseph à Londres et le Concept Store Assistant de J-C. de Castelbajac.

Du chapeau au costume, le pas est vite fait et Antigone est également styliste mode et beauté. A son actif : la série The Hunger dirigée par Tony et Ridley Scott et présentée par David Bowie. Le portrait de Dorian Gray avec Malcom Mac Dowell, One way out avec James Bellushi. Chacun sa nuit (2006) de Pascal Arnold et Jean-Marc Barr.

Tout en étant collaboratrice de différents titres en mode et beauté en tant que journaliste, Antigone fonde en 2007 avec une joyeuse et compétente troupe d’amis, un magazine qui leur ressemble : Faux Q. Ce magazine culturel et thématique de grande qualité est éclectique, atypique, pointu et décalé. Organisée en association loi 1901, Faux Q rassemble des passionnés, une équipe de six non contributeurs « révolutionnaires », qui partageaient l’envie de « créer, de s’amuser, d’être différent ». Le prochain – le N°4 – sort en kiosque fin janvier : ne le ratez pas ou sinon allez sur le site : fauxq.vitriol-factory.com !

Antigone s’est livrée au jeu de la question, sans torture et avec délectation, suivant le bon Marcel Proust avec sincérité ! Je la remercie de cette contribution, qui n’est pas « faux cul » du tout  ! Antigone_Schilling

  1. Le principal trait de votre caractère ? Fantaisie
  2. Votre rêve de bonheur ? Argent et chocolat
  3. La musique qui vous transporte ? Aucune
  4. Votre couleur préférée ? Le noir
  5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? Antigone, fille d’Oedipe
  6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? Alice au pays des merveilles
  7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? ??????
  8. Le lieu qui vous ressemble ? Mon bureau
  9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? Chapeau
  10. Un livre que vous ne quittez pas ? A rebours (Huysmans), L’éloge de l’ombre (Tanizaki) et Ada (Nabokov).
  11. Votre peintre préféré ? La toile qui vous emballe ? Klee . /Les portraits de femmes de Cranach
  12. Le plus délicieux moment de la journée ? Les multiples pauses chocolat
  13. Votre repas idéal ? Foie gras poêlé avec figues
  14. Votre boisson favorite ? Jus de carotte
  15. Avez-vous un parfum fétiche ? Aujourd’hui cuir Améthyste (Armani Privé) mais je n’oublie pas Fracas (Piguet), Sables (Goutal), Brin de réglisse (Hermès), Eau noire (Dior), ….
  16. Votre première rencontre avec un parfum ? L’eau de Rochas à 12 ans
  17. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? Jean-claude Ellena, Francis Kurkdjian, Michel Almairac, Annick Ménardo…
  18. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez?

    Il en faut pour tous les goûts, y compris le mauvais qui n’est pas le même pour madame Michu et la princesse de Clèves

  1. Votre devise ? j’achète donc je suis
  2. Etat présent de votre esprit ? Contente d’être en vie

8 Commentaires

Classé dans Personnalités

Portrait d’une éclectique fantaisiste et atypique : Antigone Schilling

 

 image Antigone Schilling est journaliste, plusieurs fois distinguée par le Prix Jasmin, récompensant les meilleurs papiers de l’année sur le parfum. C’est ainsi que je l’ai connue. Mais, à la fréquenter davantage, on découvre qu’Antigone est aussi styliste, collectionneuse, férue d’art plusieurs fois diplômée et co-fondatrice de la revue Faux Q, semestriel culturel et thématique. Antigone est une personnalité que l’on ne peut oublier, dès le premier regard ! Son style n’appartient qu’à elle : coiffée de chapeaux extraordinaires, elle porte des tenues extravagantes et hors du temps ! Elle se met en scène au travers de ses vêtements, qui bien plus qu’une armure, sont son oriflamme. Une bannière d’apparat qui la définit et la résume.

En effet, Antigone est aussi collectionneuse de mode, amatrice éclairée du rare et du beau. Elle a fait son apprentissage du métier de modiste dans l’atelier d’Akio Hirata et gagne un premier prix au concours de l’école. Sa passion pour les chapeaux s’exprime sur de nombreuses réalisations : Exposition de chapeaux en hommage à l’art contemporain (Tokyo 1990) ; Chapeaux pour le théâtre : Madame de Sade de Mishima (1991), mise en scène Sophie Loucachevsky et spectacles au Petit Odéon (1994-95) ; Chapeaux, pièces uniques, pour les boutiques Maria Luisa, Joseph à Londres et le Concept Store Assistant de J-C. de Castelbajac.

Du chapeau au costume, le pas est vite fait et Antigone est également styliste mode et beauté. A son actif : la série The Hunger dirigée par Tony et Ridley Scott et présentée par David Bowie. Le portrait de Dorian Gray avec Malcom Mac Dowell, One way out avec James Bellushi. Chacun sa nuit (2006) de Pascal Arnold et Jean-Marc Barr.

Tout en étant collaboratrice de différents titres en mode et beauté en tant que journaliste, Antigone fonde en 2007 avec une joyeuse et compétente troupe d’amis, un magazine qui leur ressemble : Faux Q. Ce magazine culturel et thématique de grande qualité est éclectique, atypique, pointu et décalé. Organisée en association loi 1901, Faux Q rassemble des passionnés, une équipe de six non contributeurs « révolutionnaires », qui partageaient l’envie de « créer, de s’amuser, d’être différent ». Le prochain – le N°4 – sort en kiosque fin janvier : ne le ratez pas ou sinon allez sur le site : fauxq.vitriol-factory.com !

Antigone s’est livrée au jeu de la question, sans torture et avec délectation, suivant le bon Marcel Proust avec sincérité ! Je la remercie de cette contribution, qui n’est pas « faux cul » du tout  ! Antigone_Schilling

  1. Le principal trait de votre caractère ? Fantaisie
  2. Votre rêve de bonheur ? Argent et chocolat
  3. La musique qui vous transporte ? Aucune
  4. Votre couleur préférée ? Le noir
  5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? Antigone, fille d’Oedipe
  6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? Alice au pays des merveilles
  7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? ??????
  8. Le lieu qui vous ressemble ? Mon bureau
  9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? Chapeau
  10. Un livre que vous ne quittez pas ? A rebours (Huysmans), L’éloge de l’ombre (Tanizaki) et Ada (Nabokov).
  11. Votre peintre préféré ? La toile qui vous emballe ? Klee . /Les portraits de femmes de Cranach
  12. Le plus délicieux moment de la journée ? Les multiples pauses chocolat
  13. Votre repas idéal ? Foie gras poêlé avec figues
  14. Votre boisson favorite ? Jus de carotte
  15. Avez-vous un parfum fétiche ? Aujourd’hui cuir Améthyste (Armani Privé) mais je n’oublie pas Fracas (Piguet), Sables (Goutal), Brin de réglisse (Hermès), Eau noire (Dior), ….
  16. Votre première rencontre avec un parfum ? L’eau de Rochas à 12 ans
  17. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? Jean-claude Ellena, Francis Kurkdjian, Michel Almairac, Annick Ménardo…
  18. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez?

    Il en faut pour tous les goûts, y compris le mauvais qui n’est pas le même pour madame Michu et la princesse de Clèves

  1. Votre devise ? j’achète donc je suis
  2. Etat présent de votre esprit ? Contente d’être en vie

8 Commentaires

Classé dans Personnalités

Portrait d’ un auteur de parfums : Serge LUTENS

006_Serge_Lutens_Portrait   Serge Lutens rêve la vie au travers de ses parfums. Il voyage en solitaire dans le temps, dans l’espace, dans les essences. Poète de l’odeur,  il signe  une parfumerie d’ auteur , dont il a seul le secret. Aux yeux de la société, il vit comme un ermite à l’abri d’un palais fermé,   dans son laboratoire de parfums à Marrakech, au coeur de la Médina. Mais sa solitude est son luxe et son monde à lui est peuplé de personnages fantasques et imaginaires, dont il nous raconte les histoires. « Pour vous belles éthérées ! Peau blanche et serge noire… » vient-il d’ écrire pour présenter sa dernière création « Serge Noire ». Un parfum incandescent, dont il rappelle avec humour que le nom ne présente pas de faute d’ orthographe !

Les parfums sont son encre, son écriture. « Je ne pars jamais d’ une odeur : le parfum n’ appartient pas qu’ à l’ olfactif. Il est littéraire », dit-il. Artiste aux multiples talents reconnus, il est un esthète en quête d’ essentiel, qui va chercher en lui chaque inspiration. Plusieurs années et beaucoup de silence sont nécessaires à la création d’ un parfum, qui ne peut selon lui que naître de l’ introspection. En 1982, il crée chez Shiseido son premier parfum, Nombre Noir, dont le flacon noir aux lignes épurées contient déjà tout son style.  En 1990, Féminité du Bois  jaillit de son monde érudit et inaugure un genre inédit autour du cèdre de l’Atlas. Pour mettre en scène son parfum, Serge Lutens crée sous les arcades du Palais Royal un lieu unique et symbolique, dont il imagine la décoration dans  les moindres détails. Un endroit mythique et lunaire, qui fut inauguré en 1992. Depuis 16 ans, Serge Lutens a composé une succession bien orchestrée de quarante – six parfums singuliers aux noms et aux senteurs inattendues. Ambre Sultan, magistralement sensuel et oriental, est un des fleurons de cette collection de parfums rares. Le prochain, « Nuit de Cellophane », un osmanthus de Chine où le jasmin aurait « volé l’écorce de la mandarine », se dévoilera à nous début janvier en exclusivité aux salons du Palais Royal !

002_Serge_Lutens_Portrait Par de fortes convictions et avec beaucoup de courage, Serge Lutens a redonné au parfum ses lettres de noblesse. Libre, il continue d’ aller hors des sentiers battus, à la  recherche de l’ enchantement, dans un effort perpétuel de création et de perfection. Le parfum nourri de son passé, se met à avoir de l’ avenir,  à se redécouvrir riche de matières oubliées. Serge Lutens fait du parfum un luxe véritable, davantage qu’ un simple écart. Grâce à lui,  le parfum est entré en résistance et touche L’ Idéal, celui de la beauté, que Serge Lutens définit comme « le moment où vous relevez la tête, où vous prenez conscience de ce que vous êtes. »  

Serge Lutens est un être rare, que je remercie d’ avoir accepté de répondre au questionnaire de Proust !

 

003_Serge_Lutens_Portrait 1. Le principal trait de votre caractère ? Une recherche critique de ma vérité, hélas, impossible à trouver.

2. Votre rêve de bonheur ? Je n’en rêve pas, il se présente. Son nom lui a fait beaucoup de tort.

3. La musique qui vous transporte ? De Duke Ellington à Coleman Hawkins, en passant par Bach, Mozart, y compris pas mal d’autres… elle me pénètre.

4. Votre couleur préférée ? Le noir la contient : le violet bleuté.

5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? Tous ceux qui arrivent et continuent de s’exprimer grâce et contre une opposition effrayante.

6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? Le Bon Dieu, le Diable et ceux qui s’en servent bien.

7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? Rimbaud parce qu’il disparait, Mishima par son sepuku, Genet parce que sa démarche est désespérée. Ceux qui veulent aller plus loin, ceux qui devinent qu’ils ne peuvent aller plus loin.

8. Le lieu qui vous ressemble ? Ils me ressemblent à l’instant où je les formule et les quitte. Les lieux sont en moi.

9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? Un livre mais il change.

10. Un livre que vous ne quittez pas ? Les livres que j’aime me quittent, mais demeurent en moi.

11. Votre peintre préféré ? La toile qui vous emballe ? Je ne peux répondre par une personne ni par une toile. C’est l’intensité et la formulation qui peut m’enthousiasmer. Je pourrais dire « Les demoiselles d’Avignon » de Picasso, le coup de rasoir dans la toile blanche de Fontana, ou « Scène de rue berlinoise » de E. Kirchner.

12. Le plus délicieux moment de la journée ? Il n’est pas fixé. Il est selon.

13. Votre repas idéal ? Une fine de Claire minuscule, avec une perle prodigieuse !

14. Votre boisson favorite ? L’eau gazeuse ou le champagne.

15. Avez-vous un parfum fétiche ? Fétiche non, mais je porte « Cuir Mauresque ».

16. La matière première naturelle qui vous inspire le plus ? Toutes celles qui grésillent en brûlant.

17. Votre première rencontre avec un parfum ? La méfiance, le nez est un évaluateur, puis…

18. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? Le style s’acquiert. On n’y est pour rien. Je me suis intéressé aux parfums parce que ceux que je sentais, ne me donnaient pas la réponse que j’attendais.

19. Votre palette idéale ? La nuit, les étoiles, un sous-bois, une mer profonde.

20. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez? Il ne le savait pas : c’était un précurseur !

21. Quelle est votre vision du parfum de demain ? Il est une réaction et par la conception, une action. Les questions de l’abus donnent toujours la réponse.

22. Votre devise de parfumeur ? C’est le parfum qui donne la réponse. Il est la devise, il la donne.

23. Etat présent de votre esprit ? Joyeusement désespéré !

Parfums Serge Lutens, Salons du Palais Royal. 25, rue de Valois. 75 001 Paris. Tél. : 01 49 27 09 09

Poster un commentaire

Classé dans Personnalités

Portrait d’une "Beauty Profiler" : Odile Polette / BEAUTY STORIES

Odile Polette voulait être avocate ! Dans ce but, elle prépare à Assas un DEA de Droit Privé. Mais le hasard va s’occuper de son avenir et sa cause à elle va devenir celle de la beauté  ! Elle entre chez Helena Rubinstein pour un stage au marketing international . Et là … vrai coup de foudre pour les cosmétiques , qui réjouissent tous les sens : passion des textures, odeurs divines, aspect gourmand, toucher délicat , légèreté d’un voile sur le visage … elle est conquise au point de renoncer à passer son examen pour être avocate. « Le stage » va durer plus de 8 ans !

Une période passionnante car la marque venait d’être rachetée par l’Oréal , qui voulait la repositionner. Odile doit travailler sur un nouveau territoire stratégique, la rénovation entière de l’univers de marque, la mise en place d’une politique très haut de gamme, la restructuration complète du catalogue, le lancement de produits (plus de 40 , dont certains à forte valeur d’innovation, dont Intercell, le 1er produit à se positionner sur la communication intercellulaire. Un parcours se finissant par 2 ans comme directrice marketing France, soit de l’opérationnel riche d’enseignements mais pas assez stratégique à son goût.

Elle entre alors dans une 2ème marque à forte histoire affective: Carita (groupe Shiseido), comme responsable du marketing international, où elle y découvre, en plus de magnifiques textures, les autres facettes de la beauté que sont l’institut et la coiffure. Elle y développe de nombreux produits et créé de nouveaux axes solaires et maquillage.

Appelée ensuite par un membre de sa famille, elle participe à une nouvelle aventure, toujours cosmétique, mais cette fois – ci dans la presse et pour les dermatologues et pharmaciens : le lancement du magazine Cosmétologie au sein du groupe Quotidien de Philippe Tesson.  Elle prend ensuite la direction du marketing international de Jeanne Piaubert, autre marque historique, qu’il s’agissait là aussi de repositionner et de développer.

après la naissance de sa fille, elle préfère voler de ses propres ailes, d’un projet de salon du parfum à une marque suisse de renom. En 2007 , elle crée BEAUTY STORIES, une structure de conseil qui accompagne les marques dans leur stratégie et développement, avec un angle spécifique : s’inscrire dans l’histoire de la marque avec une logique de pérennité . Mieux que personne, Odile sait vous raconter de belles histoires qui ont du sens.  Beauty Stories analyse le patrimoine de la marque pour dégager des pistes de réflexion et des axes de développement (en fonction des évolutions socio -culturelles et des valeurs de marque). Odile crée ainsi  des concepts sur mesure, et elle met en mots , avec un parti pris de « parler vrai », tout le langage de la marque, sa saga, ses produits (noms, argumentation, textes marketing, presse et formation, en passant par l’accompagnement dans le développement des formules et textures ). Bref, de véritables profils de beauté sur mesure pour les marques, comme par exemple :

– la création et l’ argumentation d’un concept de cryo- cosmétique (produits + appareil),

– l’analyse et les voies d’évolution en termes de territoire, d’histoire et d’offre produits d’une grande marque de luxe,

– l’analyse, le repositionnement et le développement d’une marque historique de dermo-cosmétique.

Mais Odile est surtout une épicurienne, pour qui la beauté est une politesse et l’amitié une valeur. Face au miroir, elle se dévoile à vous !

  1. Le principal trait de votre caractère ? La fiabilité
  2. Votre rêve de bonheur ? Celui de ceux que j’aime, dans un lieu chargé d’histoire, autour d’une grande table, où fuse l’humour.
  3. La musique qui vous transporte ? La Norma
  4. Votre couleur préférée ? Prune, dans toutes ses variations
  5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? Toutes celles et ceux qui en écrit une page heureuse et les visionnaires .
  6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? Toutes celles et ceux qui me font rêver, rire, ou qui sont dans ma mémoire d’enfant
  7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? Mon mari, ma fille et mes soeurs.
  8. Le lieu qui vous ressemble ? Ma maison de famille en Dordogne.
  9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? Mon agenda et des photos
  10. Un livre que vous ne quittez pas ? Belle du seigneur d’Albert Cohen
  11. Votre peintre préféré ? La toile qui vous emballe ? Monet pour ses paysages, Renoir pour ses portraits, Matisse pour ses couleurs, Klimt pour sa grâce , et proche de la peinture , un buste de petite fille sculpté par Rodin.
  12. Le plus délicieux moment de la journée ? Le petit déjeuner au lit avec livre et journaux.
  13. Votre repas idéal ? Dans un jardin ensoleillé avec des amis, des enfants, des rires, un menu italien (risotto) ou périgourdin (foie gras et truffes fraiches).
  14. Votre boisson favorite ? Du Bordeaux et du thé Earl Grey
  15. Avez-vous un parfum fétiche ? L’eau au thé vert de Bulgari, un délice d’été…
  16. Votre première rencontre avec un parfum ? L’Air du Temps à l’adolescence , suivi de longues périodes Yves St Laurent Rive Gauche , puis Chanel Monsieur
  17. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? Francis Kurkdjian pour sa créativité
  18. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez?

J’en pense que si l’on fait du beau, on l’achètera aussi , et que faire du beau rend fier et donne du bonheur..

  1. Votre devise ? « Compte sur toi », et « le futur s’écrit avec la mémoire ».
  2. Etat présent de votre esprit ? Ouvert et déterminé.

contact : beautystories@aol.com

3 Commentaires

Classé dans Personnalités

Portrait d’une « Beauty Profiler » : Odile Polette / BEAUTY STORIES

Odile Polette voulait être avocate ! Dans ce but, elle prépare à Assas un DEA de Droit Privé. Mais le hasard va s’occuper de son avenir et sa cause à elle va devenir celle de la beauté  ! Elle entre chez Helena Rubinstein pour un stage au marketing international . Et là … vrai coup de foudre pour les cosmétiques , qui réjouissent tous les sens : passion des textures, odeurs divines, aspect gourmand, toucher délicat , légèreté d’un voile sur le visage … elle est conquise au point de renoncer à passer son examen pour être avocate. « Le stage » va durer plus de 8 ans !

Une période passionnante car la marque venait d’être rachetée par l’Oréal , qui voulait la repositionner. Odile doit travailler sur un nouveau territoire stratégique, la rénovation entière de l’univers de marque, la mise en place d’une politique très haut de gamme, la restructuration complète du catalogue, le lancement de produits (plus de 40 , dont certains à forte valeur d’innovation, dont Intercell, le 1er produit à se positionner sur la communication intercellulaire. Un parcours se finissant par 2 ans comme directrice marketing France, soit de l’opérationnel riche d’enseignements mais pas assez stratégique à son goût.

Elle entre alors dans une 2ème marque à forte histoire affective: Carita (groupe Shiseido), comme responsable du marketing international, où elle y découvre, en plus de magnifiques textures, les autres facettes de la beauté que sont l’institut et la coiffure. Elle y développe de nombreux produits et créé de nouveaux axes solaires et maquillage.

Appelée ensuite par un membre de sa famille, elle participe à une nouvelle aventure, toujours cosmétique, mais cette fois – ci dans la presse et pour les dermatologues et pharmaciens : le lancement du magazine Cosmétologie au sein du groupe Quotidien de Philippe Tesson.  Elle prend ensuite la direction du marketing international de Jeanne Piaubert, autre marque historique, qu’il s’agissait là aussi de repositionner et de développer.

après la naissance de sa fille, elle préfère voler de ses propres ailes, d’un projet de salon du parfum à une marque suisse de renom. En 2007 , elle crée BEAUTY STORIES, une structure de conseil qui accompagne les marques dans leur stratégie et développement, avec un angle spécifique : s’inscrire dans l’histoire de la marque avec une logique de pérennité . Mieux que personne, Odile sait vous raconter de belles histoires qui ont du sens.  Beauty Stories analyse le patrimoine de la marque pour dégager des pistes de réflexion et des axes de développement (en fonction des évolutions socio -culturelles et des valeurs de marque). Odile crée ainsi  des concepts sur mesure, et elle met en mots , avec un parti pris de « parler vrai », tout le langage de la marque, sa saga, ses produits (noms, argumentation, textes marketing, presse et formation, en passant par l’accompagnement dans le développement des formules et textures ). Bref, de véritables profils de beauté sur mesure pour les marques, comme par exemple :

– la création et l’ argumentation d’un concept de cryo- cosmétique (produits + appareil),

– l’analyse et les voies d’évolution en termes de territoire, d’histoire et d’offre produits d’une grande marque de luxe,

– l’analyse, le repositionnement et le développement d’une marque historique de dermo-cosmétique.

Mais Odile est surtout une épicurienne, pour qui la beauté est une politesse et l’amitié une valeur. Face au miroir, elle se dévoile à vous !

  1. Le principal trait de votre caractère ? La fiabilité
  2. Votre rêve de bonheur ? Celui de ceux que j’aime, dans un lieu chargé d’histoire, autour d’une grande table, où fuse l’humour.
  3. La musique qui vous transporte ? La Norma
  4. Votre couleur préférée ? Prune, dans toutes ses variations
  5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? Toutes celles et ceux qui en écrit une page heureuse et les visionnaires .
  6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? Toutes celles et ceux qui me font rêver, rire, ou qui sont dans ma mémoire d’enfant
  7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? Mon mari, ma fille et mes soeurs.
  8. Le lieu qui vous ressemble ? Ma maison de famille en Dordogne.
  9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? Mon agenda et des photos
  10. Un livre que vous ne quittez pas ? Belle du seigneur d’Albert Cohen
  11. Votre peintre préféré ? La toile qui vous emballe ? Monet pour ses paysages, Renoir pour ses portraits, Matisse pour ses couleurs, Klimt pour sa grâce , et proche de la peinture , un buste de petite fille sculpté par Rodin.
  12. Le plus délicieux moment de la journée ? Le petit déjeuner au lit avec livre et journaux.
  13. Votre repas idéal ? Dans un jardin ensoleillé avec des amis, des enfants, des rires, un menu italien (risotto) ou périgourdin (foie gras et truffes fraiches).
  14. Votre boisson favorite ? Du Bordeaux et du thé Earl Grey
  15. Avez-vous un parfum fétiche ? L’eau au thé vert de Bulgari, un délice d’été…
  16. Votre première rencontre avec un parfum ? L’Air du Temps à l’adolescence , suivi de longues périodes Yves St Laurent Rive Gauche , puis Chanel Monsieur
  17. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? Francis Kurkdjian pour sa créativité
  18. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez?

J’en pense que si l’on fait du beau, on l’achètera aussi , et que faire du beau rend fier et donne du bonheur..

  1. Votre devise ? « Compte sur toi », et « le futur s’écrit avec la mémoire ».
  2. Etat présent de votre esprit ? Ouvert et déterminé.

contact : beautystories@aol.com

3 Commentaires

Classé dans Personnalités

Portrait d’un parfumeur : Christine Nagel

imageChristine Nagel est une charmeuse, à l’ état pur. Sa douceur nous enjôle, sa voix nous cajole et son talent mêlé de passion nous transporte vers des parfums insoupçonnés. Christine a du talent et elle est généreuse !Tout en elle s’émerveille : paysages, matières premières, sentiments ou situations. Elle nourrit son inspiration de moments privilégiés. Une vraie épicurienne qui sait saisir toutes les chances que la vie lui offre.  De manière atypique mais non sans sens, la chimie la conduisit au parfum et la chromatographie, technique qui permet de séparer les molécules d’une matière et de les analyser, la fit entrer dans les arcanes de ce mystère. C’est comme si l’infiniment petit lui ouvrait les portes de l’infiniment grand. Christine Nagel débute à Genève chez Créations Aromatiques, où elle monte un service de chromatographie avant de commencer à étudier la parfumerie, guidée par Michel Almairac. En 1997, la Société Quest International l’appelle et elle s’installe  à Paris, gourmande de toutes les découvertes qu’allait lui apporter ce changement de vie.

Pour Christine Nagel, un parfum est une porte qui s’ouvre sur l’univers luxuriant d’une marque, dans laquelle elle plonge corps et âme : histoire, valeurs, esthétique, autant de signaux qu’elle ressent, vit et retranscrit en parfums. En déroulant le fil conducteur de l’histoire elle recherche la justesse et la cohérence de sa rencontre avec la marque. Dans son univers, au carrefour de la sophistication et de l’ extraordinaire, toutes les histoires sont magnifiées dans des parfums nobles et nuancés, rencontres harmonieuses de matières naturelles et high-tech, de baroque stylisé et d’épure. Ses parfums sont inattendus, audacieux, volontaires. Ils ont la sensualité rythmée d’un tango, ne craignent pas le choc des matières pour mieux exploser sur la peau. On lui doit la magnifique Eau de Cartier, une eau chaude ambrée inattendue, comme elle aime la décrire, qu’elle crée pour répondre au concept de l’eau fraîche établie par la Maison Cartier. En 2005, elle ose la note intime et originale de For Her pour Narciso Rodriguez. Un accord  qui frise le Chypre, en apportant de la lumière et de la chaleur à cette famille sublime de la parfumerie mais hiératique et sombre. Sur la peau, For her dégage la chaleur des bois mêlés au musc, cette note si présente dans la mémoire de Narciso Rodriguez. Avec Francis Kurkdjian, ils en finalisent l’harmonie et travaillent ensemble sur l’accord. On doit à Christine Nagel aussi  Délices Cartier, Rose Absolue Yves Rocher, Miss Dior Chérie, Metal Jeans Versace, B-Men Mugler, Versace Woman, Eau Torride Givenchy, 2000 et une Rose Lancôme, Fantasia Fendi , Histoire d’Eau Mauboussin Mauboussin Parfum, Lagerfeld Femme et Homme, Black Madness Chopard, Madness Chopard, Morgan de toi, Rêverie Vanderbilt, Sève Néo Natura Yves Rocher, Theorama Fendi, With Love Guerlain, Lys d’Angel, Mémoires d’homme Nina Ricci, Private Collection Ambre soie Armani, Miroirs des envies Thierry Mugler, The One Dolce Gabanna, Essence d’eau Ferre, Trilogie de Baccarat, En Fleurs Cerruti 1881,Clarins home, Lalique White et bien d’autres encore qui correspondent tous à  des rencontres humaines et symbolisent de belles histoires.

Pour le parfum féminin de John Galliano qui sort à la rentrée, Christine Nagel ose une aldéhyde, cette matière bien difficile à travailler et à apprécier mais qu’elle a féminisée, en travaillant sa mémoire sensorielle et ses souvenirs personnels. Ainsi, elle retourna en pensée dans cette maison de Genève, un ancien bordel transformé en atelier de tailleur, où sa grand-mère travaillait en tant que couturière. Elle sentit l’odeur du fer chaud, de la craie des patrons sur la flanelle ou sur les étoffes. Elle vit la couleur rouge des murs, le lustre monumental et ressentit l’atmosphère complète d’une maison de couture. Elle le raconta à John Galliano et lui fit sentir ses premiers accords. C’est ainsi que débuta leur travail de collaboration, à partir d’une odeur qui correspondait à une histoire humaine partagée entre eux et qui avait enthousiasmé John Galliano. Aujourd’hui, Christine Nagel dirige le studio Fine Fragrance à Paris pour la société Fragrance Ressources. Un nouveau défi, une nouvelle stimulation pour cette parfumeuse, heureuse de faire le plus beau métier du monde et qui aime tant en parler pour vous en faire partager toute la beauté. Une personnalité aux multiples facettes, qui s’est livrée au questionnaire de Proust !

 

image

1. Le principal trait de votre caractère ? :
Volontaire-sociable-attentive.
2. Votre rêve de bonheur ? : Le bonheur!
3. La musique qui vous transporte ? :
Selon mon humeur, celle qui m’apaise et me touche comme
« Kind of Blue » de Miles Davis.
Ou celle qui me fais danser comme
« Rehab » d’Amy Winhouse.
4. Votre couleur préférée ? : Le Blanc et le taupe.
5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? : Ceux que l’histoire a oublié d’encenser…
6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? : Carmen.
7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? : Mon homme, mes enfants.
8. Le lieu qui vous ressemble ? : Paris.
9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? :
Aucun, les accessoires ne sont que ce qu’ils sont…
10. Un livre que vous ne quittez pas ?
Colette, « La femme cachée »: Nouvelles miraculeusement belles et simples.
L’état d’humain décrit dans une langue poétique, attentive, intelligente. La quintessence du regard féminin, sur la vie, les hommes et la relation qui fluctue… Il y a de magnifiques suspensions du temps où l’esprit s’empare du présent et le dissèque, en en exprimant l’essentiel. Une petite merveille.
Gabriel Garcia Marquez, « Cent ans de solitude ». Pour moi un des plus grand roman du vingtième siècle. D’une pure déraison hispanique, le livre le plus attachant et le plus déjanté qu’il m’ait été donné de lire. Je l’ai lu au moins douze fois et il m’est même arrivé une fois de le recommencer immédiatement après l’avoir fini… Ce joyeux délire n’est pas sans profondeur sur la nature de l’homme, bien au contraire. Il y a toutes sortes de réflexions philosophiques sous-jacentes dans ce texte drolatique, emplit de
douleur tendre,  qui se lit comme coule l’eau vive.
11. Votre peintre préféré ?  La toile qui vous emballe ? :
Klimt,  « La jeune fille ».
12. Le plus délicieux moment de la journée ? : L’abandon aux draps.
13. Votre repas idéal ? : Les mets qui me réjouissent comme un parfum
improbable peut me surprendre.
14. Votre boisson favorite ? : Le café avec une goutte de lait.
15. Avez-vous un parfum fétiche ? Féminité du Bois, Bois des Iles
Chanel.
16. La matière première naturelle qui vous inspire le plus ? : Le
Patchouli et l’ambroxan.
17. Votre première rencontre avec un parfum ? : Borotalco le talc
Italien.
18. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? : Michel Almairac,
Christopher Sheldrake, Annick Menardo.
19. Votre palette idéale ? : Je l’ai déjà chez Fragrance Resources.
20. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous
l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez?
Les beaux parfums se vendent aussi!
21. Quelle est votre vision du parfum de demain ? L’AUDACE plus un
souhait qu’une vision.
22. Votre devise de parfumeur ? : Ecouter et donner.
23. Etat présent de votre esprit ? : Heureuse.

 

4 Commentaires

Classé dans Personnalités