Archives de Catégorie: Backstage

dans les coulisses d’un lancement

Coup de projecteur sur les parfums de rentrée : Tendre Jasmin, Secret d’Essences, Yves Rocher.

 

Bienvenue dans les coulisses !

Dans cette rubrique, je vous fais part des coulisses des nouveaux parfums, de ce qui se dit lors de leurs lancements et qui ne se retrouve pas toujours dans les articles.
Bonne lecture !

secrets d'essence Cette collection particulière, « Secret d’essences », revisite les classiques de la belle parfumerie. Après la rose, l’ambre et l’iris, ce quatrième opus a été mené par le nez de chez Firmenich, Jacques Cavallier, auteur de  l’Eau d’Issey, d’ Issey Miyaké ou plus récemment de Midnight Poison de Dior ou d’Elle de YSL.

Je vous confie ce qu’il m’a raconté pour élaborer Tendre Jasmin

-L’inspiration de Jacques Cavallier :

champs de jasmin « Je suis un enfant de Grasse et je voulais retrouver l’odeur des champs de jasmin à 6 h du matin, présente mais encore légère. Car le jasmin peut être très puissant : pour éloigner les moustiques, ma mère observait la coutume grassoise de poser trois fleurs de jasmin le soir sur ma table de chevet. Leur odeur était si tenace qu’elle me réveillait en pleine nuit. Pour ce nouveau parfum, je cherchais un jasmin léger, destiné aux femmes qui portent un parfum du matin au soir, lui demandant fraîcheur et présence, sans tomber dans l’opulence.

bis jamsin Je me suis souvenu du vent de Grasse, qui souffle de la mer jusqu’au-dessus de Cannes, apportant une fraîcheur unique au jasmin matinal, sans être écoeurant, animal.

Ce défi a été possible grâce à une technologie inédite à Firmenich (en cours de brevet) : le jasmin est lumineux, entouré de fleur d’oranger et suivi d’un fond de mimosa poudré et crémeux, pour un sillage délicat.

Le saviez-vous ? Le Jasmin Sambac est la variété indienne avec laquelle les Indiens parfument leurs temples. Il faut 5 millions de fleurs pour faire un kilo d’extrait.

Garance

1 commentaire

Classé dans Backstage

Coup de projecteur sur les parfums de rentrée : Tendre Jasmin, Secret d’Essences, Yves Rocher.

 

Bienvenue dans les coulisses !

Dans cette rubrique, je vous fais part des coulisses des nouveaux parfums, de ce qui se dit lors de leurs lancements et qui ne se retrouve pas toujours dans les articles.
Bonne lecture !

secrets d'essence Cette collection particulière, « Secret d’essences », revisite les classiques de la belle parfumerie. Après la rose, l’ambre et l’iris, ce quatrième opus a été mené par le nez de chez Firmenich, Jacques Cavallier, auteur de  l’Eau d’Issey, d’ Issey Miyaké ou plus récemment de Midnight Poison de Dior ou d’Elle de YSL.

Je vous confie ce qu’il m’a raconté pour élaborer Tendre Jasmin

-L’inspiration de Jacques Cavallier :

champs de jasmin « Je suis un enfant de Grasse et je voulais retrouver l’odeur des champs de jasmin à 6 h du matin, présente mais encore légère. Car le jasmin peut être très puissant : pour éloigner les moustiques, ma mère observait la coutume grassoise de poser trois fleurs de jasmin le soir sur ma table de chevet. Leur odeur était si tenace qu’elle me réveillait en pleine nuit. Pour ce nouveau parfum, je cherchais un jasmin léger, destiné aux femmes qui portent un parfum du matin au soir, lui demandant fraîcheur et présence, sans tomber dans l’opulence.

bis jamsin Je me suis souvenu du vent de Grasse, qui souffle de la mer jusqu’au-dessus de Cannes, apportant une fraîcheur unique au jasmin matinal, sans être écoeurant, animal.

Ce défi a été possible grâce à une technologie inédite à Firmenich (en cours de brevet) : le jasmin est lumineux, entouré de fleur d’oranger et suivi d’un fond de mimosa poudré et crémeux, pour un sillage délicat.

Le saviez-vous ? Le Jasmin Sambac est la variété indienne avec laquelle les Indiens parfument leurs temples. Il faut 5 millions de fleurs pour faire un kilo d’extrait.

Garance

1 commentaire

Classé dans Backstage

Backstage : dans les coulisses d’un lancement de parfum

Pour cette rubrique, il me fallait une tête bien faite et des jambes qui courent partout et aussi une belle plume. Pourquoi ? parce qu’ il s’ agit de vous faire entrer dans les coulisses d’ un lancement de parfum et que seule une journaliste peut le faire. Aussi, je suis heureuse d’ accueillir dans cette rubrique Garance, dont j’ apprécie le talent et l’ enthousiasme et qui porte un regard original sur le parfum. Vous la retrouverez régulièrement sur ce blog mais déjà, elle vous a écrit quelques mots sur son parcours olfactif.

Bonjour, je m’appelle Garance, et je suis journaliste beauté.
-L’odorat est un sens qui me guide depuis toujours et je suis ravie de vous faire part de mes découvertes olfactives grâce à mon métier.

Voici mon portrait en senteurs :

Jmousse de chêne ’ai traîné mes Kickers dans la forêt de Rambouillet et mon paysage olfactif d’enfance est un mélange de terre mouillée, d’odeurs de sous-bois et de champignons, souvenirs des cueillettes automnales en famille. J’avoue une fascination pour le feu de cheminée, aux effluves si différents selon la sécheresse du bois ou l’ajout de pommes de pin. Le lendemain matin, la douce odeur de cendre précède celle de l’herbe, humide de la rosée.

chien Laurence J’ai aussi une attirance pour des odeurs moins nobles, comme celle, grasse et animale, des poils de mon défunt berger allemand, tout comme celles d’une écurie :

En bonne cavalière, rien ne me met plus en émoi que l’odeur du box, mélange de paille, poussière et … crottin, ainsi que celles de la sellerie avec ses émanations de cuir et d’ onguents divers. ML6XCAI756STCA6MCN1TCAMP155WCAV37V92CAJ04PE5CA06PZWTCAW122KCCAAE4RH1CAKG4B05CA8E8TXACAEWIYRGCA4narine de cheval Lorsque je brosse mon cheval, ses poils dégagent un parfum tenace, encore plus attractif l’hiver, lorsqu’ils sont longs et que la poussière poudre le tout. D’ailleurs, faites le test et sentez un cheval : passez sa crinière sous votre nez, elle sent très différemment de sa robe, beaucoup plus animale…

cheval Pour autant, Paris et ses effluves me charment tous les jours: au gré de mes déplacements, j’ai les narines en alerte, des repères rassurants ponctuant ma journée. Tout d’abord, la note chaleureuse du café sur le zinc peuplé du matin, mêlée à celle d’encre et de papier de mon quotidien, réveille mes sens. Puis je m’engouffre dans le métro, sur un quai où deux lignes se croisent. Assez curieusement, la ligne 6 (Boulogne -Austerlitz), aux rames anciennes, a un parfum très différent, et bien plus agréable, de la ligne 8( Balard-Créteil) située sur le quai opposé.

Parsi Il m’arrive de piétiner derrière un groupe de touristes sur les Champs-Elysées ou rue saint Honoré ; je m’amuse alors à identifier les sillages de J’adore, n° 5 et autres Shalimar. Quand, au détour d’un carrefour embouteillé, les rémanences de pollution me communiquent l’énergie de la Capitale. Paris est mille odeurs.

1 commentaire

Classé dans Backstage