«UNTITTLED» MAISON MARTIN MARGIELA par Jean-Luc Suchet

 

margiela Pour son premier parfum, Martin Margiela nous met au vert ou plutôt nous impose un flash vert inattendu, inhabituel, intriguant, en tout cas dépaysant. Grâce ou à cause de cela, cette composition atypique sera soit aimée, soit rejetée. A une époque où le consensuel règne en maître ou presque, ce genre de proposition fait un peu pavé dans la mare et donne un réel coup de fouet – au nez – qui, depuis un certain temps, a tendance à s’engourdir dans les brassées foisonnantes, et un peu lassantes, de fleurs blanches. Ce ne sera pas la première fois que ce créateur particulier nous étonne par ses talentueuses frasques. Il est rarement là où on l’attend.

mode bis Depuis près de vingt ans, il affiche une différence radicale dans ses créations vestimentaires et insuffle au monde de la mode un courant visionnaire en détournant et en réinterprétant sans concession les bases de la garde-robe, tout en respectant savoir faire et tradition. Le vêtement à nu souvent customisé pour lui donner du vécu, les ourlets coupés à vif, la doublure visible quand elle ne prenait pas le dessus, un aspect vintage, des manches en trop, des chaussures à talon sans talon, des créations uniques composées de pièces de récupération comme deux robes du soir pour au final n’en faire qu’une ou un boléro fait avec des chapeaux, sont quelques unes de ses inventions les plus marquantes qui, signalons-le, frisaient souvent la perfection. Une perfection magistrale que l’on a pu admirer plus nettement lorsqu’il fut directeur artistique des collections du prêt à porter féminin de Hermès de 1998 à 2003.

Plus que discret, très rarement photographié, Martin Margiela laisse la place à ses créations plutôt que de se mettre en avant. C’est d’ailleurs de manière très confidentielle qu’il annonce son départ en 2009 de sa marque, Maison Martin Margiela. Retraite pure et dure, il n’a jamais que 53ans… ou simple repos sabbatique, lui seul le sait.

icone-untitled  Toujours est-il qu’on nous assure qu’il a été partie prenante de cette création olfactive confiée à la Division Produits de Luxe de l’Oréal. Alors que l’on s’attendait à un patchouli, qu’il a souvent mis à l’honneur afin de parfumer soit l’un de ses défilés ou l’une de ses boutiques, on est face à une fleur de bitume, le galbanum avec son odeur si particulière de petits pois frais. Sauf que dans cette fragrance, il est travaillé et revendiqué sous toutes ses coutures, sous forme d’essence et de résinoïde, ce qui lui donne une belle hauteur et une densité certaine. La fameuse note verte qui s’était fait connaître et apprécier dans le célèbre Vent Vert (1945) de Balmain trouve là de quoi s’envoler en majesté. On est un peu loin des senteurs des tiges de fleurs fraichement coupées, des accents suaves et amères de jacinthe. En effet, le présent discours dirigé par Daniela Audrier (Givaudan) est tout autre, très concentré par l’aspect résineux, goudronneux, gommeux, presque rugueux du galbanum, que des notes de lentisque et d’encens viennent soutenir telles de bonnes et fidèles amies; à l’opposé total de Scent By Issey Miyake qui est beaucoup plus cristallin. Il en ressort un parfum tout droit, condensé en lui-même, peu facetté, radical lui aussi, mais non sans charme. Bien entendu, la composition est plus espiègle qu’on ne le pense, quelques traits d’absolu de fleurs d’oranger, de jasmin et de cèdre l’enveloppent et l’assouplissent pour mieux le faire aimer, au féminin comme au masculin.

Si le flacon rappelle un tant soit peu les fioles des apothicaires d’antan, de même que le vert végétal du jus, il n’en garde pas moins la touche Margiela qui fait cohabiter ancien et moderne. Etiquette et fils blancs rappellent les codes précis du créateur.

Untittleld, Maison Martin Margiela, Eau de Parfum 30ml, 55€. (Grands magasins à partir du 1er mars).

Advertisements

2 Commentaires

Classé dans Notes de coeur

2 réponses à “«UNTITTLED» MAISON MARTIN MARGIELA par Jean-Luc Suchet

  1. Juste une précision : Martin Margiela a quitté la maison qui porte son nom. (Untitled) est donc le parfum de ‘Maison Martin Margiela’ et non celui de Martin Margiela.
    Nicolas

  2. Sandrine Videault

    Bonjour Elisabeth,
    Je n’ai pas sérieusement senti le Martin Margiela. Toutefois, lorsque je lis lentisque, galbanum et encens, cela me ramène à un accord antique courant chez les Egyptiens et les Sémites …..
    Sincèrement,
    Sandrine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s