L’Eau par Serge Lutens

 

Portrait Serge Luten Cette fois-ci, Serge Lutens ne nous attendait pas au Palais Royal. Il avait à nous raconter une histoire, ailleurs et autrement. Une histoire d’eau pour nous déboucher les narines, polluées par un univers trop parfumé. Serge Lutens avait donc choisi de nous recevoir au « 15, square de Vergennes » à Paris XV, dans l’atelier Barillet construit en 1932 pour le maître verrier Louis Barillet, par l’architecte Rob Mallet Stevens. Ce bâtiment industriel, magnifique témoin du style  « Art Déco », graphique, épuré et d’une lumière résolument moderne fut le cadre parfait pour présenter cette nouvelle rupture, voulue par Serge Lutens. De même que les vitraux blancs inventés par le maître-verrier fut un tournant dans la profession,  l’anti-parfum de Serge Lutens est ce qu’il faut pour oxygéner notre monde, prendre l’histoire de la parfumerie a contrario. Une manière d’être et de vivre, à laquelle Serge Lutens nous a habitués.

Portrait Serge Lutens Souvenez-vous : Nombre Noir, inspiré par l’armoire à poisons de Catherine de Médicis, tordait le cou en habits noirs de la tête aux pieds aux présentations tapageuses et criardes, trop dorées, trop sophistiquées des parfums des années 80.  De même, Féminité du Bois en 1992 balayait les « soupes populaires » des années 90. Depuis, les Salons du Palais Royal continuent de décliner une parfumerie à matières, propre à Serge Lutens, à laquelle il croit et avec laquelle il s’amuse à nous enchanter sur d’autres rives olfactives. L’idée a fait bien des petits chez les voisins…  » L’inceste n’était plus possible » dit Serge Lutens, qui décide de s’imposer une nouvelle rupture, par rapport à lui-même.

L'eau Serge Lutens Cet anti-parfum, qui fait appel aussi à la mémoire, Serge Lutens l’a commencé il y a 15 ans, peu de temps après Ambre Sultan. Il est un frisson, un sommeil parfait, une chemise propre, une page blanche qui s’envole vers l’avenir. Il s’appelle L’Eau, comme « le chat s’appelle le chat! ». Cette eau est une réaction , afin de trancher avec la fausse odeur qui règne partout. Davantage qu’une eau de Cologne qui se contente, avec bienfaits, de nous rafraîchir, l’Eau de Lutens donne une impression de netteté qui poursuit l’après-bain et le confort donné par le linge frais.  D’une ténacité remarquable, elle est « le savon le plus cher du monde », s’amuse à dire Serge Lutens,  qui revendique l’odeur de la « crasse », derrière celle de la somptuosité des soieries damassées et des manteaux d’hermine. Cette histoire culturelle toute française le ramène aux Rois et Reines de France, qui le font rêver et qui s’ imposèrent dans toute sa parfumerie.

L'Eau Serge Lutens Après ce frisson royal, il revient à la partie propre de la parfumerie. Un parfum blanc comme la neige, un duvet d’oie, une alcôve qui protège le sommeil du Dauphin de France. L’Eau de Lutens, comme toutes ses oeuvres précédentes, reste un parfum d’accords. On est fouetté par quelques zestes d’agrumes qui passent, en volant vite. On s’enfonce dans l’épaisseur des pétales propres du magnolia, qui nous offrent le côté paraffine de la fleur. La sauge salvatrice nous offre les vapeurs propres d’un linge blanc. Reste cette sensation spatiale, pure, diffusante et lumineuse qui s’enfonce dans la peau. Une empreinte oxygénée, qui touche à la notion du plaisir et du luxe : « Le luxe qu’on s’accorde ne peut être qu’à la première personne. Je dirais que la propreté est le départ du luxe. Porteriez-vous des bijoux sales ? » plaisante Serge Lutens. Alors, vite un peu d’Eau de Lutens pour créer cette saine rupture, entre la crasse royale française et la fraîcheur de l’oreiller du Dauphin.

 

Pour regarder la vidéo : http://www.salons-shiseido.fr/leau_serge_lutens/v/

Disponible à partir du 1er février : 100 euros les 100 ml

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Notes de coeur

2 réponses à “L’Eau par Serge Lutens

  1. Garance

    Un grand merci pour cette avant -première et de nous décoder le jus. J’ai été déroutée lorsque je suis allée deux fois au Palais -Royal, voulant comprendre et éventuellement acheter un parfum Lutens senti sur une amie. Les vendeuses étaient énigmatiques sur les matières premières et comme je suis néophyte, j’aime bien savoir- un peu- ce qu’il y a dans le flacon pour l’imaginer, essayer de le déceler.
    Le nom ‘Eau de m’inspire pas mais votre description, si. On peut le sentir où et quand ? Merci !

    • elisadefeydeau

      Merci Garance de votre commentaire bien pertinent ! L’ Eau de Lutens sera disponible à partir du 1er février aux Salons du Palais Royal et sur les points de vente des Parfums Serge Lutens. 1OO ml, 100 euros.
      Par ailleurs, je comprends votre frustration de ne pas voir le nom des matières premières mais il me semble qu’en avoir la sensation, la symbolique est plus fort que le nom seul. Les mots du parfum doivent être ceux de la vie. Dans un premier temps, l’explication sensorielle est bien plus importante qu’une liste de matières qui ne signifient rien quand on ne les connait pas. Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s