Portrait d’un parfumeur : Sandrine Videault

S._Videault  Sandrine Videault vit loin du bruit et du tumulte de la ville. En effet, cette parfumeuse passionnée décide en 2004 de s’ offrir le Rêve et prend le risque d’installer son laboratoire en Nouvelle-Calédonie, sa terre natale. Un retour aux sources propices à la création et avec pour Maître Parfumeur à ses côtés : la Nature, dans laquelle elle a grandi. Retourner sur les pas de sa mémoire olfactive. Retourner dans ce Hot Spot d’endémisme et de biodiversité pour en être inspirée à l’infini. Que de chemins « de traverse » parcourus depuis 1992, où pour l’élaboration d’un mémoire de 3ème cycle en commerce international, elle choisit de réfléchir sur la copie/la contrefaçon à l’international concernant le marché du luxe et plus précisément celui du Parfum. Dans la bibliographie de ce mémoire est cité le Que sais-je ? « Le Parfum » aux éditions PUF. Pour mieux saisir  les propos exposés dans cet ouvrage et parce que l’état d’esprit et la pensée de l’auteur la séduisent fortement, elle décide de rencontrer M. Edmond Roudnitska.

Huit heures de discussion à bâtons rompus qui créeront les bases d’une relation complice jusqu’ à ce que la disparition du Maître-Parfumeur en 1996. Quatre années durant lesquelles M. Edmond Roudnitska sera le Guide de ses premiers pas d’apprentie parfumeur au rythme d’opéras mais surtout de la méthaphysique, de l’esthétique et de l’intuition. « Il ne pouvait sentir à ma place  mais il guidait mon esprit pour mieux ressentir, anticiper, apprivoiser les matériaux. L’exigence de la noblesse de ces derniers était auprès de lui une évidence. M. Edmond Roudnitska me révéla et m’éleva », écrit-elle dans un  article écrit sur lui.

Il lui proposa d’aller à la rencontre de M. Pierre Bourdon afin que celui-ci accepte, qu’ elle continue son apprentissage olfactif au sein des matières premières de Fragrance Resources. Durant cette période d’apprentissage entre le laboratoire de Fragrance Resources et son « atelier », elle rencontre M. Serge Lakhovsy, parfumeur chez Coty USA dans les années 60-70, qui lui offre le contenu de son laboratoire personnel. Elle peut ainsi exposer son travail à la demande des organisateurs du Salon Parfumerie WWW 1999, en l’occurrence Mme Martine Blayn. C’est ainsi qu’est née l’installation olfactive « Le Cantique des Sens » inspirée du Cantique des Cantiques qui reçu lors de ce Salon, le Prix de L’Insolite Arthus Bertrand. Cette installation fut également reconnue par la presse féminine. Ce qui engendra des commandes spontanées de marques telles que ESTEBAN ou encore SEPHORA-LVMH. Face à cette situation inattendue, imprévue, elle décide de s’installer en tant que parfumeur indépendant en 2000.

Outre les applications classiques du parfum sur le marché (parfum à porter, parfum d’ambiance…), la mise en scène du parfum dans l’espace ainsi que les reconstitutions de parfums historiques deviennent deux de ses applications classiques. Fontaines parfumées, sculptures, murs, lieux, énormes bulles de savon (Les Bulles Métalliques pour la soirée FIAC)….sont autant de supports sur lesquels elle s’amuse à appliquer ses écritures ou histoires olfactives. Parallèlement, le travail des Anciens la passionne et pour mieux les comprendre, pour aller à la rencontre de leur savoir-faire et se nourrir, elle les découvre en reconstituant leurs parfums, comme le Kyphi commandé par l’Oréal exposé au Musée du Caire.

En Nouvelle-Calédonie, elle a le Nez toujours en éveil et réalise plusieurs commandes, dont pour Les Néréides, la création du Bijou Parfumé et de la gamme ambiance. Pour la marque suisse, Les Nez, Parfums d’Auteurs,  la création de « Manoumalia » qui s’est déroulée sur 18 mois et qui est sorti en janvier 2009, Sandrine s’ est inspirée de la culture olfactive ancestrale wallisienne. Les Wallisiens sont des Polynésiens et il y a plus de Wallisiens en Nlle-Calédonie qu’à Wallis même. Ils se font toujours leur propre parfum ancestral qui se nomme le Tuitui et qui contient notamment du Vétiver. A cela, ils portent des colliers de fleurs énormes et dont la constitutions changent en fonction des saisons et des fleurs disponibles (tiaré, Ylang-Ylang, fagraea ou fleur de bois tabou). Ils portent sur leur tête de la sciure de santal lors des cérémonies et ils sont fans des parfums ambrés pour ce qui est de la parfumerie moderne. Ce sont des Amoureux du parfum au point qu’ ils peuvent le boire ou se laver les mains avec à défaut de prendre du savon et de l’ eau. Sandrine a fait un tableau de leur culture olfactive en utilisant pour matières, reconstitutions ou accords phares :

– le vétiver (java)

– le tiaré (reconstitution)

– le fagraea (reconstitution)

– l’ylang-ylang (madagascar)

– la sciure de santal (santal made in New Caledonia)

– un accord ambré (clin d’oeil aux ambrés dont ils sont fans)

« Manoumalia » est sorti depuis peu aux Etats-Unis, en Allemagne, et en Autriche. D’ici la fin du mois, il sortira en Angleterre, en Italie, en Ukraine et en Suisse…au mois de mars, en Nouvelle-Calédonie puis au cours de l’année, en France. Il est parallèlement vendu sur internet par des distributeurs type AMAZON pour les parfums comme « luckyscent » ou encore « ecrater »… 

Pour ce qui est du site de la marque http://www.lesnez.com/

Paillasse_du_Parfumeur_Sandrine_Videault_lors_de_la_reconstitution_du_Kyphi Afin de mieux la connaître, Sandrine a répondu avec sensibilité à ce questionnaire de Proust, partageant avec nous ses « petites madeleines » !

  1. Le principal trait de votre caractère ? Intuitive
  2. Votre rêve de bonheur ? Que ça dure
  3. La musique qui vous transporte ? tant celle qui m’amène à la mélancolie que celle qui me donne la pêche
  4. Votre couleur préférée ? l’orangé, couleur safran
  5. Vos héros ou héroïnes dans l’histoire ? Les humanistes
  6. Vos héros ou héroïnes dans la fiction ? Un de mes héros de fiction : Maître Yoda
  7. Vos héros ou héroïnes dans la vie réelle ? Les humanistes restant
  8. Le lieu qui vous ressemble ? Boutana dans le nord de la Nouvelle-Calédonie
  9. Un accessoire qui parle de vous et dont vous ne vous séparez pas ? Mes clefs
  10. Un livre que vous ne quittez pas ? Mon carnet de notes
  11. Votre peintre préféré ? La toile qui vous emballe ? Mon peintre préféré : Henri Matisse. La toile qui m’emballe depuis l’âge de 6 ans : Isolde de Aubrey Vincent Beardsley
  12. Le plus délicieux moment de la journée ? Les câlins de ma fille
  13. Votre repas idéal ? en famille
  14. Votre boisson favorite ? en ce moment, le milk-shake à la pomme-liane, banane, ananas, gingembre, combava au petit déjeuner
  15. Avez-vous un parfum fétiche ? celui de ma mère
  16. La matière première naturelle qui vous inspire le plus ? Une seule matière est une limite qui m’empêche de répondre
  17. Votre première rencontre avec un parfum ? à 2-3 ans, Eau Fraîche de Dior dans la salle de bain de ma tante
  18. De quel(s) parfumeur(s) admirez-vous le style ? de Dame Nature
  19. Votre palette idéale ? sans limite
  20. Jean Patou disait: « Ne faites rien de laid, on pourrait vous l’acheter », qu’est-ce que vous en pensez?

A chacun sa conscience, ses satisfactions, ses capacités et ses possibilités

  1. Quelle est votre vision du parfum de demain ? je l’espère plus sincère, plus authentique
  2. Votre devise de parfumeur ? Oser
  3. Etat présent de votre esprit ? Serein
Publicités

4 Commentaires

Classé dans Personnalités

4 réponses à “Portrait d’un parfumeur : Sandrine Videault

  1. vero59

    j’ai eu la chance de recevoir un echantillon de manoumalia
    un tres joli parfum, comme un éclat joyeux de soleil, delicat et envoutant a la fois

  2. Je n’ai senti Manoumalia qu’une fois mais il m’a énormément séduite, par l’ouverture de verdeur que crée le vétiver au sein des accords tropicaux riches et beurrés… Je regrette que les parfums Les Nez ne soient pas encore disponibles en France et je me réjouis qu’ils arrivent dans l’année.

  3. Sourty

    Bonjour , je vous ai vu dans des racines et des ailes ,et je voudrais vous dire que j’ai été passionnée par le reportage qui vous concernait,merci de ce bon moment

  4. Dam

    Au revoir Sandrine , belle femme de Calédonie tu nous manques et le pays perd un immense talent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s