Archives mensuelles : décembre 2008

Ego Facto : la symphonie parfumée de Pierre Aulas

02_Portrait_Pierre_Aulas On n’est jamais mieux servi que par soi-même :  Pierre Aulas a fait  sien ce proverbe, après des années passées au marketing, puis au  conseil olfactif de marques prestigieuses, comme les parfums Thierry  Mugler, Chloé, ou Jil Sanders…
Flash-back : Pierre  fait ses classes dans les grands groupes de  distribution avant d’affiner son nez à Grasse puis chez Firmenich. 
Il découvre toutes les facettes du métier, des senteurs pour les  gels douche à l’évaluation de futurs parfums. Avec une marraine en  or, Vera Strübi, PDG historique de Thierry Mugler parfums, qui sera  sa première fan pour Ego Facto.
« Durant mes années de conseiller olfactif, mon rôle était  de 
conjuguer la création d’un jus et sa cohérence avec les valeurs-
symboles de la marque. Après sept ans de développement, j’ai 
gardé dans les narines une foule de formules que personne n’a osé 
sortir. Et quelle frustration ! J’ai donc hypothéqué mes biens 
pour donner leur chance aux meilleurs projets, que j’ai 
retravaillés : ces sept jus sont tous mes bébés, avec un favori, « 
Prends garde à toi » ».

Cette affirmation de la belle Carmen de Bizet dévoile l’autre   passion de Pierre Aulas, la musique. Il parle ce langage si proche de  celui du parfum depuis ses débuts de pianiste, à sept ans, avant de  devenir chanteurlyrique, et d’officier six années au chœur de  l’Orchestre de Paris, en parallèle de ses partitions parfumées. Le déclic de traduire ses émotions en parfums a lieu en 2003, lors  d’une nuit l’été torride, au festival de musique de Baalbek, au  Liban : le baryton se produit justement dans Carmen ; entre deux répliques, il écoute, ému, le refrain de la habanera, dans ce  temple à ciel ouvert. Dans sa tête, le chant de la mezzo-soprano  s’entremêle avec d’autres notes, celles d’un floral aromatique  provocant. L’aventure commence, et en bon chef d’orchestre, Pierre  Aulas s’entoure des meilleurs nez pour créer des parfums à  histoire : Jean et Aurélien Guichard, Anne Flipo, Dominique Ropion,  Alberto Morillas et Laurent Bruyère sont les virtuoses de ses sept 
créations.
 prends_garde_a_toi «J’ai choisi ce titre Ego Facto car je perçois le parfum comme 
un prolongateur de la personnalité.  Chacun de mes jus affiche un  partis pris olfactif tranché, évoqué par son titre. La fantaisie  n’est pas incompatible avec le luxe !». Ainsi, Prends garde à  toi, écrit à quatre mains par les Guichard père et fils,   s’adresse à une femme insoumise. À l’accord jasmin-patchouli  s’ajoute un  zeste frondeur d’huile essentielle d’ortie, clin  d’oeil à « qui s’y frotte s’y pique », sur fond de sable  chaud, évocateur de l’arène fatale à Carmen… Les intellectuels insaisissables s’identifieront, eux, à «Jamais  le dimanche», signé Alberto Morillas : une envolée ozonique  sur  lit d’encens et de marijuana, pour un sillage subversif…Chaque parfum est théâtralisé par le titre, le parti pris olfactif,  un packaging inédit et un bouchon en cristal massif taillé à la  main.  «Pour conter une histoire parfumée, le luxe est 
indispensable, sinon, la magie n’opère pas « conclut Pierre Aulas, 
musicien des senteurs… Les sept parfums d’Ego Facto, à découvrir chez Marionnaud  fin  janvier.
Garance

Publicités

14 Commentaires

Classé dans Backstage

Ego Facto : la symphonie parfumée de Pierre Aulas

02_Portrait_Pierre_Aulas On n’est jamais mieux servi que par soi-même :  Pierre Aulas a fait  sien ce proverbe, après des années passées au marketing, puis au  conseil olfactif de marques prestigieuses, comme les parfums Thierry  Mugler, Chloé, ou Jil Sanders…
Flash-back : Pierre  fait ses classes dans les grands groupes de  distribution avant d’affiner son nez à Grasse puis chez Firmenich. 
Il découvre toutes les facettes du métier, des senteurs pour les  gels douche à l’évaluation de futurs parfums. Avec une marraine en  or, Vera Strübi, PDG historique de Thierry Mugler parfums, qui sera  sa première fan pour Ego Facto.
« Durant mes années de conseiller olfactif, mon rôle était  de 
conjuguer la création d’un jus et sa cohérence avec les valeurs-
symboles de la marque. Après sept ans de développement, j’ai 
gardé dans les narines une foule de formules que personne n’a osé 
sortir. Et quelle frustration ! J’ai donc hypothéqué mes biens 
pour donner leur chance aux meilleurs projets, que j’ai 
retravaillés : ces sept jus sont tous mes bébés, avec un favori, « 
Prends garde à toi » ».

Cette affirmation de la belle Carmen de Bizet dévoile l’autre   passion de Pierre Aulas, la musique. Il parle ce langage si proche de  celui du parfum depuis ses débuts de pianiste, à sept ans, avant de  devenir chanteurlyrique, et d’officier six années au chœur de  l’Orchestre de Paris, en parallèle de ses partitions parfumées. Le déclic de traduire ses émotions en parfums a lieu en 2003, lors  d’une nuit l’été torride, au festival de musique de Baalbek, au  Liban : le baryton se produit justement dans Carmen ; entre deux répliques, il écoute, ému, le refrain de la habanera, dans ce  temple à ciel ouvert. Dans sa tête, le chant de la mezzo-soprano  s’entremêle avec d’autres notes, celles d’un floral aromatique  provocant. L’aventure commence, et en bon chef d’orchestre, Pierre  Aulas s’entoure des meilleurs nez pour créer des parfums à  histoire : Jean et Aurélien Guichard, Anne Flipo, Dominique Ropion,  Alberto Morillas et Laurent Bruyère sont les virtuoses de ses sept 
créations.
 prends_garde_a_toi «J’ai choisi ce titre Ego Facto car je perçois le parfum comme 
un prolongateur de la personnalité.  Chacun de mes jus affiche un  partis pris olfactif tranché, évoqué par son titre. La fantaisie  n’est pas incompatible avec le luxe !». Ainsi, Prends garde à  toi, écrit à quatre mains par les Guichard père et fils,   s’adresse à une femme insoumise. À l’accord jasmin-patchouli  s’ajoute un  zeste frondeur d’huile essentielle d’ortie, clin  d’oeil à « qui s’y frotte s’y pique », sur fond de sable  chaud, évocateur de l’arène fatale à Carmen… Les intellectuels insaisissables s’identifieront, eux, à «Jamais  le dimanche», signé Alberto Morillas : une envolée ozonique  sur  lit d’encens et de marijuana, pour un sillage subversif…Chaque parfum est théâtralisé par le titre, le parti pris olfactif,  un packaging inédit et un bouchon en cristal massif taillé à la  main.  «Pour conter une histoire parfumée, le luxe est 
indispensable, sinon, la magie n’opère pas « conclut Pierre Aulas, 
musicien des senteurs… Les sept parfums d’Ego Facto, à découvrir chez Marionnaud  fin  janvier.
Garance

14 Commentaires

Classé dans Backstage