Archives mensuelles : juin 2008

Hermès : Un jardin après la mousson

 

Herm-s_-_Un_Jardin_apr-s_la_Mousson Après Un Jardin en Méditerranée, visite d’un jardin secret, Un Jardin sur le Nil, promenade sur les rives du fleuve, Un Jardin après la Mousson propose l’expérience d’un temps singulier où la nature renaît. Fermez les yeux, vous êtes en Inde, juste après la mousson qui a chassé le souffle brûlant de la sécheresse. Le bleu limpide nimbe le ciel. La lumière est blanche. La nature gorgée d’eau respire à nouveau et nous livre ses odeurs. Sentez comme elles sont vives, claires, vertes, mouillées. Jean-Claude Ellena nous invite à un voyage poétique à la découverte d’une Inde inattendue, bien loin des habituelles senteurs opulentes et capiteuses. Une histoire vécue que je vous invite à découvrir :

« L’histoire d’Un Jardin après la Mousson prend sa source au Kerala, au coeur de ce réseau de rivières et de canaux que l’on nomme les backwaters, où terre et eau se confondent dans une nature généreuse. Elle exprime la respiration de la nature tout entière, quand le voile des nuages se déchire sur le soleil retrouvé, la terre gorgée d’eau, la végétation gonflée de sève, le vert éclatant des jeunes feuilles. C’est le moment où les couleurs et les odeurs sont les plus claires, les plus justes, les plus pures. Sur son chemin indien, Jean-Claude Ellena a rencontré pléthore d’odeurs, de goûts, de senteurs, de saveurs. Et dans cette apparente complexité, chargée de signes et de symboles, il a choisi l’épure sereine d’une nature renaissante. Dans sa quête d’une fraîcheur impalpable, transparente, d’émotions tendres et délicates, il s’est souvenu d’une citronnade au gingembre, à l’odeur et au goût doucement poivrés, acidulée par quelques gouttes de lime. Il a écarté les épices chaudes et violentes pour privilégier les odeurs végétales, les impressions d’eau, les épices froides. Il a élu cardamome, coriandre, poivre pour leur spontanéité et leur subtilité. Il a été séduit par la suavité aqueuse des fleurs de longoses, semblables à des papillons blancs. Puis il a joué avec ce vétiver vert et terreux que les Indiens accrochent aux fenêtres pour en parfumer leurs maisons. Verdeur mouillée, douceur aqueuse, sève herbeuse… Il a recueilli toutes les formes d’expressions d’un jardin après la mousson. »

Un Jardin après la Mousson est un parfum végétal, floral et épicé, aussi délicieux à porter pour les femmes que pour les hommes. J’aime particulièrement cette vision onirique du parfum, qui nous transporte dans le temps et dans l’espace. Le parfum s’incarne sur chacun, rencontre l’imaginaire et offre une vision généreuse de son art. Jean Giono exprimait que : « Le parfum, c’est l’odeur plus l’homme ». Jean-Claude Ellena nous en donne la preuve à chacune de ses créations, permettant cette rencontre entre l’odeur et la personne qui la fait vivre.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Notes de coeur

Adoptez la « british attitude » avec Regent’s Park

 

anglais Si vous voulez vivre à l’anglaise sans traverser la Manche ou adopter la nationalité britannique, c’est possible et savoureux grâce à Regent’s Park. Cette marque est distribuée en France et en grande distribution par la Société Fresh Food Village. Parce qu’ils voulaient percer le secret du pain de mie anglais, toujours moelleux et frais, que Jean-Marc Krief et Antoine Weil eurent l’idée de mettre en place un véritable snaking à l’anglaise, à la portée de tous. Un vrai bonheur !

téléphone Pour des brunchs plus anglais que Sa Très Gracieuse Majesté, il suffit de vous procurer les produits de la marque Regent’s Park : des muffins bien blonds, du lemon curd, des « rolling scones », des crumpets et des pancakes. Sans oublier le véritable et vénérable Tea Time, dont la carte  couvre le Breakfast, le five 0’clock et l’After-eight !!

big ben  J’ avoue détester en général la présentation en sachets, mais ceux de Regent’s Park sont généreux en thé et d’une saveur très agréable. Leur sélection est faite en provenance des jardins de Ceylan , à l’arôme délicat et des hauts plateaux de la Vallée du Rift au Kenya, à l’arôme rafraîchissant.

thé anglais Le Earl Grey est délicatement parfumée à l’huile essentielle de bergamote. En bouche, c’est un vrai plaisir. Les packaging sont aussi des concentrés d’humour britannique : photos des clichés que l’on a tous en tête lorsque l’on évoque l’Angleterre, petites histoires gourmandes racontées au dos du paquet et conseil amical pour préparer le thé dans les règles de l’art. Mais surtout, ne manquez pas de visiter le site de la marque pour en apprécier la fantaisie,  l’originalité et apprendre tout sur l’art de vivre anglais. Bref, un large sourire que je voulais partager avec vous : des narines aux papilles, il suffisait de faire un pas !

www.regentspark.fr

Poster un commentaire

Classé dans Notes de coeur

Adoptez la "british attitude" avec Regent’s Park

 

anglais Si vous voulez vivre à l’anglaise sans traverser la Manche ou adopter la nationalité britannique, c’est possible et savoureux grâce à Regent’s Park. Cette marque est distribuée en France et en grande distribution par la Société Fresh Food Village. Parce qu’ils voulaient percer le secret du pain de mie anglais, toujours moelleux et frais, que Jean-Marc Krief et Antoine Weil eurent l’idée de mettre en place un véritable snaking à l’anglaise, à la portée de tous. Un vrai bonheur !

téléphone Pour des brunchs plus anglais que Sa Très Gracieuse Majesté, il suffit de vous procurer les produits de la marque Regent’s Park : des muffins bien blonds, du lemon curd, des « rolling scones », des crumpets et des pancakes. Sans oublier le véritable et vénérable Tea Time, dont la carte  couvre le Breakfast, le five 0’clock et l’After-eight !!

big ben  J’ avoue détester en général la présentation en sachets, mais ceux de Regent’s Park sont généreux en thé et d’une saveur très agréable. Leur sélection est faite en provenance des jardins de Ceylan , à l’arôme délicat et des hauts plateaux de la Vallée du Rift au Kenya, à l’arôme rafraîchissant.

thé anglais Le Earl Grey est délicatement parfumée à l’huile essentielle de bergamote. En bouche, c’est un vrai plaisir. Les packaging sont aussi des concentrés d’humour britannique : photos des clichés que l’on a tous en tête lorsque l’on évoque l’Angleterre, petites histoires gourmandes racontées au dos du paquet et conseil amical pour préparer le thé dans les règles de l’art. Mais surtout, ne manquez pas de visiter le site de la marque pour en apprécier la fantaisie,  l’originalité et apprendre tout sur l’art de vivre anglais. Bref, un large sourire que je voulais partager avec vous : des narines aux papilles, il suffisait de faire un pas !

www.regentspark.fr

Poster un commentaire

Classé dans Notes de coeur

Les 40 ans de Mai 68

 

Mai Le joli mois de Mai s’en est allé et avec lui le cortège des souvenirs. Sous les pavés la plage et les jeunes dans la rue ! Un idéal qui fait rêver encore notre jeunesse en plein fantasme de cette époque, où il était interdit d’interdire. Les parfums de Révolution sont pour certains toujours là : Eau Sauvage (1966) avait annoncé la tendance des eaux fraîches et de la mixité…. involontaire mais aussi Miss Balmain (1968), Calandre de Paco Rabane(1969), Chamade de Guerlain (1969), Chanel N°19 (1970) ou Rive-Gauche d’Yves Saint-Laurent (1971) sans oublier Charlie de Revlon (1973), premier parfum « sociostyle » américain mettant en scène une working girl délurée et affirmée ! Sur ce phénomène autant sociétal qu’olfactif, j’ai eu l’occasion d’être interviewée pour le Figaro Madame « Parfums de Révolution » par Marion Louis (édition du 17 mai 2008 www.lefigaro.fr/madame) et aussi de m’exprimer dans une vidéo sur mai 68 produite par Osmoz, dont je vous donne le lien !

http://www.osmoz.fr/statique/fr/osmoz/video/68.swf

1 commentaire

Classé dans Notes de tête

Les Exclusifs de Chanel : Sycomore

 

sycmore En 1930, Mademoiselle Chanel en rêvait déjà de ce parfum de bois authentique et noble. Elle créa un parfum à épaules tombantes et petite tête ronde, abrité d’un étui de bois clair et elle lui donna le nom de Sycomore. Un arbre légendaire, altier et séculaire. Son parfum vécut moins que l’arbre qui l’inspira. Mais comme Chanel met le temps en bouteille, son histoire restait à réécrire avec des mots neufs, dont Jacques Polge, gardien vigilant du patrimoine olfactif, a le secret. La mémoire épouse l’imagination et c’est bien le mystère de Chanel.

arbre Les Exclusifs de Chanel racontent cette créativité qui fut celle de Gabrielle Chanel et du parfumeur Ernest Beaux. Cet onzième opus de la collection dessine un tronc sec et majestueux, puissant et poussant ses racines dans la terre. La ligne d’un beau bois, que ne découragent ni l’aridité du sol ni les tempêtes du vent. Une force hiératique à l’image de Gabrielle Chanel, tenace dans sa conviction de démoder ce qui ne lui convenait pas. Comme elle fit naître la féminité la plus absolue parce que troublante du masculin, Jacques Polge travailla le luxe dans la simplicité androgyne. Il dit : « Je n’ai pas cherché à faire un parfum ni à composer. Juste à travailler une note boisée. J’avais envie de quelque chose sans nuance; enfin sans autres nuances que celles qu’apportent les essences. » Le vétiver est donc au coeur de ce travail et apporte une vibration racée. On la sent sortir de terre, livrer sa complexité olfactive, irradier de tout son feu. Son parfum terreux, fumé et balsamique enveloppe la peau d’une chaleur subtile. Une sécheresse aristocratique qui se ressent dans la simplicité absolue de sa ligne. Juste une pointe de santal pour en ajouter au mystère sacré. un faufilage épicé de cyprès, de genièvre et de baies roses vous chatouille le nez délicatement, sans enlever la vigueur initiale. C’est magique, troublant et sublime. Un très bel exercice de style qui est plus qu’un parfum, un véritable enchantement d’une noblesse absolue.

1 commentaire

Classé dans Notes de coeur