Hermès : Un jardin après la mousson

 

Herm-s_-_Un_Jardin_apr-s_la_Mousson Après Un Jardin en Méditerranée, visite d’un jardin secret, Un Jardin sur le Nil, promenade sur les rives du fleuve, Un Jardin après la Mousson propose l’expérience d’un temps singulier où la nature renaît. Fermez les yeux, vous êtes en Inde, juste après la mousson qui a chassé le souffle brûlant de la sécheresse. Le bleu limpide nimbe le ciel. La lumière est blanche. La nature gorgée d’eau respire à nouveau et nous livre ses odeurs. Sentez comme elles sont vives, claires, vertes, mouillées. Jean-Claude Ellena nous invite à un voyage poétique à la découverte d’une Inde inattendue, bien loin des habituelles senteurs opulentes et capiteuses. Une histoire vécue que je vous invite à découvrir :

« L’histoire d’Un Jardin après la Mousson prend sa source au Kerala, au coeur de ce réseau de rivières et de canaux que l’on nomme les backwaters, où terre et eau se confondent dans une nature généreuse. Elle exprime la respiration de la nature tout entière, quand le voile des nuages se déchire sur le soleil retrouvé, la terre gorgée d’eau, la végétation gonflée de sève, le vert éclatant des jeunes feuilles. C’est le moment où les couleurs et les odeurs sont les plus claires, les plus justes, les plus pures. Sur son chemin indien, Jean-Claude Ellena a rencontré pléthore d’odeurs, de goûts, de senteurs, de saveurs. Et dans cette apparente complexité, chargée de signes et de symboles, il a choisi l’épure sereine d’une nature renaissante. Dans sa quête d’une fraîcheur impalpable, transparente, d’émotions tendres et délicates, il s’est souvenu d’une citronnade au gingembre, à l’odeur et au goût doucement poivrés, acidulée par quelques gouttes de lime. Il a écarté les épices chaudes et violentes pour privilégier les odeurs végétales, les impressions d’eau, les épices froides. Il a élu cardamome, coriandre, poivre pour leur spontanéité et leur subtilité. Il a été séduit par la suavité aqueuse des fleurs de longoses, semblables à des papillons blancs. Puis il a joué avec ce vétiver vert et terreux que les Indiens accrochent aux fenêtres pour en parfumer leurs maisons. Verdeur mouillée, douceur aqueuse, sève herbeuse… Il a recueilli toutes les formes d’expressions d’un jardin après la mousson. »

Un Jardin après la Mousson est un parfum végétal, floral et épicé, aussi délicieux à porter pour les femmes que pour les hommes. J’aime particulièrement cette vision onirique du parfum, qui nous transporte dans le temps et dans l’espace. Le parfum s’incarne sur chacun, rencontre l’imaginaire et offre une vision généreuse de son art. Jean Giono exprimait que : « Le parfum, c’est l’odeur plus l’homme ». Jean-Claude Ellena nous en donne la preuve à chacune de ses créations, permettant cette rencontre entre l’odeur et la personne qui la fait vivre.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Notes de coeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s